Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Coronavirus, un sujet tabou en RCA malgré des cas de contamination

Par Erick NGABA

vue de la propagation de coronavirus en Afrique@Jimmy Nzeko

Bangui 20 mars 2020—(Ndjoni Sango) : La maladie à coronavirus est bien réelle en République centrafricaine , pays d’environ 5 millions d’habitants. Le pays enregistre trois cas avérés de cette pandémie qui demeure un sujet tabou pour la population malgré tout.

 Plupart des Centrafricains n’ont pas encore compris la dangerosité de ce pandémie qui ravage le monde. La maladie n’est pas encore prise au sérieux au sein de la population à la base.

Pour éviter la programmation de la maladie, le ministère de la santé avec ses partenaires dont l’OMS, a établi certaines règles à observer afin que chacun puisse prendre des précautions.

L’analyse que nous avons faite, c’est que ces mesures n’ont pas changé le comportement de bon nombre des Centrafricains. Certains prennent encore la légère la propagation de Covid-19. d’autres pensent que la maladie ne peut pas arriver en République centrafricaine. Mais à la surprise de plus d’un, le pays a d’abord enregistré son premier cas avéré du virus le 14 mars dernier, puis les deux nouveaux cas le 19 mars, d’après les conclusions des analyse médicale faite par l’Institut Pasteur de Bangui.

En réalité, la République centrafricaine n’est pas encore en phase de l’épidémie locale de Coronavirus, car les trois cas avérés de la contaminations sont de l’importations des voyageurs venus des pays à risque.

Alors que cette situation de prévention devrait, donc, profiter aux Centrafricains, contrairement aux nations qui grincent aujourd’hui les dents avec des mesures drastiques notamment le confinement, la fermeture des établissements scolaires et autres lieux de fréquentations de la population. Mais, force est de constater que rien n’a changé dans le quotidien des Centrafricains qui veulent d’abord arriver à l’étape d’urgence pour pouvoir observer scrupuleusement les mesures préventives.

Le simple lavage régulier des mains pose problème chez certaines personnes qui pensent que c’est une perte de temps. Pire encore, l’interdiction de la salutation, des embrassades, des accolades n’est pas respectée par bon nombre des Centrafricains qui veulent voir le mal arriver afin de croire.

Par ailleurs, dans mesures préventives édictées par le ministère de la santé publique, il est fait interdiction des bars dancings et boites de nuit, ainsi que le regroupement de masse. Il suffit de sillonner les bars et night club de Bangui pour se rendre que de l’incivisme des Centrafricains vis-à-vis des décisions des autorités sanitaires.

Il y a certains raisonnements de la rue qui font croire que le Coronavirus ne pourra atteindre les Centrafricains du fait de la chaleur en cette période en République centrafricaine. Si cette allégation s’avère, l’on se demande pourquoi, les symptômes des trois personnes atteintes de Coronavirus ne se sont développés plus tard que lorsqu’elles séjours à Bangui, alors qu’elles ont attrapé le virus ailleurs dans les pays de provenance?

Il y a encore du travail à faire dans domaine de communication et de sensibilisation de la population centrafricaine sur le danger que représente le Coronavirus.

Déjà, si certains pays arrivent à fermer leurs frontières et établissements scolaires entre autres, l’on devrait se poser des questions sur le danger que le monde est en train de courir.

La République centrafricaine, pays fragilisé par la crise militaro-politique, ne sera pas en mesure de contenir cette maladie en cas de propagation du virus dans le pays. Il est donc temps pour que les Centrafricains veillent au grain de ce COVID-19.