Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: déclaration du Comité de soutien à Touadera relative aux agissements d'une poignée de la diaspora

les trois leaders du comité@Eric Ngaba

Les leaders du comité de soutien à Touadera/@Eric Ngaba

Par la Rédaction

Bangui le 07/09/2017 (www.ndjonisango.net): Ces derniers temps, des appels à la manifestation demandant la démission du président Faustin Archange Touadera se font sur les réseux sociaux par le trio Henri Grothe, Salomon Kotro et Abakar Sabone. Des agissements contraires à la démocratie dénoncés par le porte-parole du comité de soutien à Touadera Mr Diadacien Kissimatchi, qu’il qualifie d’une manœuvre dilatoire. En voici la teneur de sa déclaration recueillie par notre rédaction.

Ces derniers temps, nous assistons à des agissements notamment sur les réseaux sociaux d’un groupe d’agitateurs en mal du pouvoir avec comme chef de file, les nommés Henri Grothe, Salomon Kotro et Abakar Sabone et autres qui n’ont rien trouvé, que de demander la démission du chef de l’État le Professeur Faustin Archange Touadera.

Ces lunatiques ignorent totalement que le fonctionnement d’un État de droit qui veut que lorsque le peuple a librement choisi son dirigeant, il n’y a que ce peuple qui à la fin de son mandat aura la tâche de d’apprécier son bilan en lui accordant son suffrage ou à travers un vote sanction.

Pour l’instant, le président Touadera œuvre dans un contexte certes difficile, mais avance positivement sur les chantiers qu’il a proposés aux Centrafricains dans son programme politique. Ces compatriotes qui sont d’ailleurs connus pour leur aigreur vis-à-vis du pouvoir en place, sont sans nul doute l’instrument d’une machine de déstabilisation bien connue.

Le Seat-in auquel ils appellent n’est autre qu’une manœuvre orchestrée et bien planifiée après l’échec de la tentative de prise du pouvoir par la force de leurs mentors Dologuélé et Mékassoua.

Quel Centrafricain est-il prêt à soutenir une démarche aussi suicidaire et vouée de toute façon à l’échec?

Nous avons beaucoup de respect pour la dispora centrafricaine, la vraie diaspora qui travaille pour la restauration de l’unité nationale et la réconciliation de notre peuple meurtri. Alors, nous mettons en garde ces agitateurs qui du côté de la scène ignorent totalement la souffrance de notre peuple et croient pouvoir l’instrumentaliser pour une cause perdue d’avance.

Il n’y a pas de gateau à partager, ce gateau nous allons le partager ensemble. Cette vielle recette consistant à snagiter à l’approche d’un changement du gouvernement pour espérer un hypothétique poste ministériel est dépassée.

Nous demandons à ces compatriotes de revenir à la raison en apportant leur contribution à l’œuvre de la reconstruction nationale entreprise par le président Touadera. La lutte pour le développement de la RCA se fait ici même en Centrafrique et non à travers des manipulations depuis l’hexagone.

J’en appelle donc à une vigilance accrue de tous les Centrafricains, surtout ceux de la diaspora pour ne pas succomber aux vendeurs d’illusion et autres oiseaux de mauvaise augure qui ne cherchent qu’à semer les germes de la haine et la division nationale.

D’ores et déjà, nous avons décidé de saisir la justice centrafricaine pour qu’une action forte soit menée contre ces agitateurs de bas étage qui ternissent l’image du pays aux yeux de la communauté internationale.

Nous en appellons aussi à la France, pays avec lequel notre lien d’amitié est historique, de ne pas laisser ces usurpateurs utiliser son sol comme sanctuaire à partir duquel ils vont mettre en œuvre leur plan diabolique de déstabilisation de la République Centrafricaine.

Vive la République Centrafricaine

Le Porte-parole, Didacien Blaise Kossimatchi

Commentaires

commentaires