Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : l’épidémie du choléra a déjà fait 16 morts et 126 cas de contaminations

décès

Ndjoni-Sango (Bangui 11/08/16) :

Par Eric NGABA

Selon les chiffres officiels annoncés par l’Unicef, l’épidémie du choléra a fait 16 morts et des dizaines de cas de contaminations en Centrafrique. D’après MSF, 126 cas de contaminations enregistrés depuis l’annonce officielle de la présence de cette épidémie par le gouvernement centrafricain. Ces chiffres ne concernent  que la période de 10 au 19 août 2016 où l’épidémie s’est répondue notamment dans la partie sud-est du pays ainsi que la capitale faisant frontière avec la RD-Congo.

« Au moins 16 personnes sont mortes dans la première épidémie de choléra en Centrafrique depuis 2011″, écrit l’Unicef dans un communiqué. « Les enfants, surtout en dessous de cinq ans, sont particulièrement vulnérables. Nous devons agir vite », selon le représentant de l’Unicef en Centrafrique, Mohammed Malick Fall, cité dans le communiqué.

Le choléra entraîne une diarrhée sévère et une déshydratation parfois mortelle. Il est provoqué par l’absorption d’eau ou de nourriture contaminée par la bactérie vibrio, présente dans les matières fécales

D’après Médecins Sans Frontière (MSF), quelques cas de choléra ont été confirmés au Laboratoire. Ces symptômes du choléra à savoir les vomissements, la diarrhée aigüe, pouvant être mortels en l’absence de traitement rapide, rendent la maladie relativement facile à identifier. Le choléra se transmettant avant tout par les voies fécales et orales, l’observation stricte des pratiques d’hygiène de base, comme le lavage méticuleux des mains, est l’une des mesures les plus efficaces pour se protéger contre la maladie et rompre la chaine de transmission.

Les autorités centrafricaines, à travers le ministère de la santé, de l’Hygiène Publique et de la Population, ont lancé la semaine dernière une campagne massive d’information et de sensibilisation de la population visant à diffuser ces messages-clés de prévention.

Le choléra peut causer la mort d’une personne infectée parfois en quelques heures, du fait de la déshydratation engendrée par la perte de liquides que l’infection entraine. Toutefois, la bactérie qui en est responsable peut être éliminée facilement via la chloration de l’eau. Un patient qui vient se faire soigner immédiatement dans un centre de traitement du choléra par une réhydratation et l’administration d’antibiotiques, se rétablit la plupart du temps en quelques jours.

L’épidémie de choléra a été officiellement annoncée le 10 août 2016 en Centrafrique par la ministre centrafricaine de la santé, de l’Hygiène Publique et de la Population, Fernande Ndjengbot.

En 2011, la République centrafricaine a été l’un des pays d’Afrique centrale et de l’Ouest affectés par une épidémie importante du choléra ayant causé des dizaines de milliers de cas et plus de 2. 000 morts. Selon MSF, la République centrafricaine avait alors enregistré environ 200 cas et une quinzaine de morts.

Copyright : Ndjoni-Sango !

Commentaires

commentaires