Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: les fantassins FACA déployés pour étouffer la menace des Seleka

Les éléments FACA en formation au camp Kassaï@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 13 mai 2018 (Ndjoni Sango): Les Forces Armées Centrafricaines (FACA), tant réclamées par la population, entrent progressivement en opération grâce à l’appui russe. Face à la menace des factions rebelles de la Seleka de marcher sur Bangui, des éléments FACA ont été déployés mardi dernier à Sibut pour empêcher une éventuelle tentative de progression des rebelles vers la capitale.

Les habitants de la ville de Sibut au centre-nord de la République Centrafricaine, ont accueilli avec alégresse l’arrivée des soldats FACA dans leur localité. A bord d’environ 5 véhicules lourdement armés, ces éléments sont accompagnés par des instructeurs militaires russes.

Depuis l’exécution de l’opération de neutralisation des grands criminels de Pk5 à Bangui, capitale de la République Centrafricaine, les factions rebelles de la Seleka ont brandit la menace de renverser le pouvoir de Bangui. Comme l’homme sage voit le danger de loin, le gouvernement qui ne souhaite pas revivre un unième scénario de 2013, a aussitôt dépêché à Sibut un détachement des FACA ayant reçu la formation de la mission européenne d’entrainement (EUTM) puis des instructeurs russes.

Entre temps, à Dekoua non loin de la ville de Sibut, les casques bleus de la Minusca ont neutralisé un cortège de 5 véhicules lourdement armés avec à bords des rebelles de la Seleka version FPRC de Nourredine Adam.

Sibut est la deuxième ville où les éléments FACA sont officiellement déployés après la ville de Paoua à l’extrême nord du pays. Ce déploiement applaudi par la population est effectif un mois après la formation d’environ 200 éléments FACA recyclés par des fantassins russes à Berengo.

Depuis l’appui militaire de la Russie à la République Centrafricaine, les FACA deviennent progressivement opérationnelles sur le terrain pour rassurer la population éprise de paix depuis le coup d’Etat du 24 mars 2013 par la coalition rebelle de la Seleka.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

 

 

Commentaires

commentaires