Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

La MINUSCA condamne l’attaque contre un convoi de déportation des musulmans vers l’intérieur du pays

Parfait Onanga Onyanga, Chef de la MINUSCA/ @Eric Ngaba

Parfait Onanga Onyanga, Chef de la MINUSCA/ @Eric Ngaba

La Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) condamne avec fermeté et indignation l’attaque perpétrée mercredi dernier à Bangui contre un convoi escorté pas les Casques bleus de la MINUSCA, causant trois blessés, parmi lesquels deux Casques bleus dont l’un est dans un état critique.

Dans un communiqué envoyé à notre rédaction, la MINUSCA demande aux autorités nationales compétentes de diligenter une enquête afin que les responsables soient identifiés et répondent de leurs actes devant la justice. Pour la MINUSCA, il s’agit d’un convoi commercial vers l’intérieur du pays, alors ce convoi est une déportation des civils musulmans vers le Centre-Est de la République centrafricaine, d’après les informations dont nous disposons. Selon les sources concordantes, certaines personnes déportées sont munies de fusil d’assaut et d’explosifs.

Le convoi avait quitté le 3e arrondissement, dans la capitale centrafricaine, pour se rendre dans  la ville de Sibut, à 180 km au nord de Bangui, lorsqu’il a subi plusieurs attaques par des individus armés non identifiés à la sortie nord de la capitale. Ces attaques ont fait état de plusieurs blessés et de cas de morts parmi les déportés.

« La sécurisation régulière des convois commerciaux par la MINUSCA est indispensable pour  l’approvisionnement de Bangui et d’autres régions du pays en biens de première nécessité, tout en assurant la vitalité des activités économiques », lit-on dans le communiqué.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, qui s’est rendu au chevet des deux soldats blessés, a tenu à leur rendre hommage en saluant leur bravoure, leur professionnalisme ainsi que leur esprit de sacrifice.

Par ailleurs, des véhicules de la MINUSCA ont essuyé des jets de pierre mercredi matin à Bangui. Le Représentant spécial met en garde contre les attaques visant les Casques bleus qui constituent des crimes de guerre punis par le droit international ainsi que toute violence perpétrée contre les populations civiles, indique le communiqué.

Il lance à nouveau un appel au calme à tous les centrafricains, au moment où leur pays est une fois de plus confronté à des violences injustifiées qui ont déjà occasionné de nombreuses victimes innocentes, dont des enfants et des femmes.

Le Représentant spécial tient à souligner, d’après toujours le communiqué, que l’immense entreprise de restauration de la paix, de la réconciliation nationale, de l’autorité de l’Etat et du retour à l’ordre constitutionnel, exige de tous les centrafricains, courage et esprit patriotique. Il tient à renouveler l’engagement sans réserves de la MINUSCA à œuvrer avec les autorités de la Transition et toutes les forces vives centrafricaines au prompt retour de la paix et de la cohésion sociale.

Eric NGABA

Commentaires

commentaires