Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : les cadres du ministère de transport outillés en gestion du cycle des projets

Les cadres du ministère de transport en séminaire@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Les cadres du ministère de transport et de l’aviation civile sont formés en gestion du cycle des projets du 12 au 16 février 2018 à l’hôtel Palace Golf. Lors de ce séminaire de renforcement de capacités organisé par ledit ministère, le Directeur du Centre de Pédagogie Universitaire (CPU) de l’Université de Bangui, Dr Jean-Mermoz NAMYOUÏSSE, Expert,  a étayé à travers son exposé, ces responsables sur deux cas pratiques traités en ateliers: l’impact des transports dans l’augmentation des prix de denrées de première nécessité ; et les transports et la recrudescence des accidents de circulation dans la ville de Bangui.

L’objectif de ce séminaire, selon le Sociologue formateur, est de doter les cadres de l’administration des principaux outils de montage et de gestion de projets pouvant leur permettre d’aborder avec sérénité les grands projets pouvant aider à l’efficacité et la performance du Ministère. Car, estime-t-il, le quotidien des centrafricains est intimement lié aux transports.

Dans le contexte difficile de la crise en République, il est une nécessité de renforcer les capacités des agents et fonctionnaires de l’Etat. En effet, l’effectif du personnel du ministère des transports et de l’aviation civile a été renforcé en 2008 avec les cadres et agents de formation initialement généraliste, notamment pour la plupart des économistes et des juristes.

Etant tous issus de formations généralistes, ces cadres doivent appréhender et connaître les techniques d’approche et de l’élaboration des projets, de leur suivi et de leur évaluation en vue de mieux apercevoir et gérer ces projets dans le cadre de la politique du gouvernement en matière des transports.

« Notre pays se trouve dans une situation très difficile qu’il faut le relever. Pour son relèvement, il faut penser à l’homme qui est à la base de tout. Car les évènements que le pays a connus ont impacté négativement sur le comportement socio-professionnel des agents et fonctionnaires de l’Etat. Vous savez que rien ne peut se faire dans notre pays sans le transport. Et notre pays étant sans littoral a besoin de tous les systèmes de transport pour se développer. C’est pourquoi, il est nécessaire de redonner aux cadres du ministère des éléments importants pour l’élaboration des projets pour chaque type de transport», a expliqué Gédéon Ngaïssé qui a estimé que ce séminaire va apporter un plus car le transport en Centrafrique constitue, selon lui, un problème de santé publique de l’heure.

Dr Jean-Mermoz NAMYOUÏSSE, Directeur du Centre de Pédagogie Universitaire

Pour le Concepteur de cette thématique, Dr. Jean-Mermoz NAMYOUÏSSE, il faut que le département de transports régularise le secteur de transport notamment le phénomène des taxi-motos en République Centrafricaine. Ce secteur qui demeure dans l’informel, constitue un danger public dans le pays. D’après le formateur, 70% des cas d’accident enregistrés dans les hôpitaux sont des cas d’accident provenant des taxi-motos.

L’Expert a estimé que les cadres du ministère de transport doivent désormais savoir initier des projets permettant d’assainir le secteur de transport fortement menacé par le phénomène des taxi-motos. Selon  lui, il faut sensibiliser et réprimer à travers des textes régulant ce secteur.

Ce séminaire de renforcement des capacités et de remise à niveau est financé par la Banque mondiale. Le séminaire est prévu pour 50 jours de formation avec 10 thématiques dont la gestion du cycle des projets.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires