Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: grève du personnel du ministère des affaires étrangères

Par Jason MARLEY

Des banderoles et feuilles de palmier en signe de grève du personnel du ministère des affaires étrangères @photo Marly Pala
Des banderoles et feuilles de palmier en signe de grève du personnel du ministère des affaires étrangères @photo Marly Pala

Bangui, le 16 Décembre 2019—(Ndjoni Sango): Le personnel du ministère des Affaires Etrangères exige du gouvernement, le statut particulier et une meilleure condition de vie et de travail à travers une grève. Ce mécontentement a eu lieu ce lundi, 16 décembre devant ledit ministère.

« Nous voulons le statut particulier, le mouvement général du personnel et la stricte application des textes de base » ou encore ; « honorer la diplomatie centrafricaine, ère de la préhistoire ou celle de la mondialisation. La diplomatie aux professionnels de la diplomatie ; assurer le bien-être de nos diplomates à l’étranger, garantir la dignité de nos diplomates à l’étranger », sont des mots qu’on peut apercevoir dès la première vue sur les banderoles, attachées devant le ministère des Affaires Etrangères.

A en croire certaines sources qui requièrent l’anonymat, ces derniers n’ont pas obtenu satisfaction auprès des autorités après l’observation d’un jour de grève.

« trop c’est trop, nous voulons le statut particulier, le mouvement général du personnel, les meilleures conditions de vie et de travail, la stricte application des textes de base, l’organigramme, la carte diplomatique et le plan d’effectif des missions diplomatique et consulaire », ont clamé certains cadres du département.

 D’autres demandent par ailleurs le mouvement général du personnel.

«Nous sommes dépassés du fait que tous les services sont occupés que par des gens qui assurent l’intérim. Nous voulons à ce qu’un mouvement général soit effectué dans nos différents services. Si tel n’est pas le cas, nous passerons à la vitesse supérieure. Car le mois passé, on a fait un jour qui reste sans suite. Cette fois nous entrerons en grève de trois jours ainsi de suite…», ont-il lancé.

Ces derniers souhaitent rencontrer le Chef de l’Etat, Faustin Archange Touadera, pour d’éventuels points sur leurs revendications. Car selon eux, le premier ministre, Firmin Ngrebada, est en train de traîner le processus, selon la rencontre qu’ils ont eue avec ce dernier suite à la première grève qui a daté d’un mois.

Il faut signaler que l’équipe dirigeante dudit personnel a accepté dans l’unanimité de rencontrer le premier ministre, Firmin Ngrebada, ce 16 décembre, tout en envisageant leur réception de la part du Chef de l’exécutif et maintiennent leur position pour les trois jours de grève qui a démarré aujourd’hui.