Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique-Basketball: les Assemblées générales dans l’impasse et le désordre

 

IMG-20160622-WA0000Ndjoni Sango (Bangui 05/07/16) 

Par L.MBOMBA DEBAT 

Depuis le 12 mars 2016, date de la première assemblée générale ordinaire de la fédération Centrafricaine de Basket-Ball, les membres du bureau fédéral se retrouvent confrontés à leur propre contradiction. Après avoir annoncé un report au 12 juin 2016 sur les ondes de la Radio Ndeke Luka, le président sortant, Jean de Dieu MAGEOT manifestait par la même occasion, son refus de candidater une seconde fois au poste de président de la fédération centrafricaine, en rendant son tablier pour une meilleure organisation.

A l’issue de cette annonce, le bureau de la ligue de Bangui ainsi que les clubs de la capitale avaient souhaité rencontrer la fédération pour ajuster au mieux, le 1er chronogramme mis en place unilatéralement par le bureau fédéral sans respect des règles d’usages inscrits dans les textes statutaires de la dite fédération. Cette rencontre n’a pu avoir lieu car, le bureau fédéral craignait que la ligue de Bangui s’ingère dans l’organisation de l’AGO qui, selon elle, doit être indépendante.

Les différents scenarii qui suivront, seront dignes d’une histoire rocambolesque. Sur décision du bureau fédéral, Monsieur SAMBA Anicet, Magistrat et président du tribunal arbitral du sport est nommé par le président de la fédération sans consultation de ce dernier (information recueillie sur l’émission du sport de ndeke luka du 28 mai 2016). Monsieur SAMBA, juriste de son état, avait même évoqué qu’il ne pouvait être juge et parti dans la mesure où il est président du TAS (Tribunal arbitral et sportif), et qu’il a obligation de gérer les recours en cas de problème.

Après consultation du vice-président du CNOSCA, Monsieur ALIMA, qui ne voit aucun inconvénient selon les dires du président de la fédération, la semaine du 06 juin 2016, le président sortant de la fédération confirme Monsieur SAMBA dans ces prérogatives. Ce dernier constitue un corps électoral composé, entre autre de, Monsieur Vincent SAKANGA, ancien président de la fédération et le diffuse à la radio. Toute cette mise en place s’est faite sous le contrôle du bureau fédéral sortant sans implication du bureau de la ligue de Bangui, des ligues de provinces et sans les clubs de Bangui.

Dans cette même période, le président invalide tous les rapports envoyés le 12 Mai 2016 par le secrétaire général adjoint, Monsieur DEKEZANDJI Narcisse, ainsi que les convocations adressées aux différentes ligues de l’arrière-pays, expliquant au demeurant que les rapports n’étaient pas signés, donc aucune valeur légale et juridique.

Le 11 juin 2016, le bureau fédéral annonce sur les ondes de la radio Ndeke-luka à Bangui, un nouveau report à une date ultérieure des AGO, en invoquant des questions liées au budget de l’organisation qui s’élèverait à 3 millions de FCFA. Pourquoi attendre 6 mois pour annoncer ce besoin ??? La fédération n’est-elle pas capable de mobiliser cette somme en 6 mois, ou l’organisation de cette AGO n’intéresse finalement personne hormis les ayants droits ???

Sur l’émission du sport du 19 juin 2016, les passionnés entendront que la fédération doit plus de 100 millions de  FCFA, dont certains dossiers seraient au tribunal dixit son secrétaire général, Monsieur Oumarou SANDA BOUBA. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Encore une fois, la fédération a démontré une incapacité et une incompétence viscéralement caractérisées. L’insolent mutisme du président de la fédération doit désormais le conduire à prendre maintenant ses totales responsabilités, pour faire de cette élection une modèle de démocratie, afin de réussir sa sortie pour éviter de rendre inerte l’ensemble de la famille du Basketball qui attend l’AGO avec impatience, pour faire la lumière sur les gestions hasardeuses des subventions octroyées.

Dans ce climat très confus qui règne actuellement, le trésorier Eric DAMANGO qui n’a toujours pas justifié les 150 millions de FCFA portés disparus en 2013: https://youtu.be/lQ_ VO5Lob4k, et qui, sciemment avait refusé de participer aux assemblées de juillet 2014, prétextant resté en France pour suivre son fils qui passait le Bac. Ce dernier risque encore de récidiver dans cette attitude louche et irresponsable pour éviter de rendre transparent les subventions allouées par l’état durant les compétitions de la zone 4 et de l’afrobasket 2015. Va t’il nous dire cette fois-ci encore être préoccupé pour encadrer son fils à un Master ?

La prise de distance du TG qui séjourne paisiblement en France actuellement, et qui n’a justifié que 19 millions conformément à son rapport en notre position, risque de se concrétiser au moment opportun. Un véritable bras d’honneur adressé au monde du Basket-ball Centrafricain.

Vu comment le torchon brûle maintenant entre les amis d’hier, devenus les ennemis aujourd’hui. L’heure est maintenant urgente pour la fédération de tenir son AGO dans un délai respectant les lignes de textes en vigueur pour renouveler le bureau fédéral sortant.Ceci afin de mettre en place, des cadres dynamiques probes, intègres et opérationnelles, prêts à œuvrer pour sortir le Basket-ball Centrafricain en déperdition totale.

Le président de ASOPT, probable candidat au poste de la présidence joint par notre service, déclare trouver rien d’étonnant dans ces agissements. Car selon lui, à partir du moment que le président sortant, et son secrétaire général n’étaient plus candidats à un autre mandat, ils ne se sont pas dérangés pour faire le job. Ils s’en foutaient. Ils ont nommé un Comité qui doit faire le travail à leur place, sans donner les moyens audits Comité.

Isidore Embola, ulcéré, s’interroge de savoir, qui doit aller chercher les sous pour organiser cette AGO-AGE ?. Il n’a pas hésité un seul instant à taxer ses rivaux d’agir ainsi, parce qu’ils sont divisés et tout le monde attend de le voir prendre les devants pour le flinguer derrière. La tour de contrôle de la défense anti-aérienne, Tolérance zéro des sportifs abusés, face à ce climat délétère, met sévèrement en garde les protagonistes de cette chienlit en les invitant à cesser immédiatement les querelles de clocher pour œuvrer au rétablissement de l’ordre au sommet de l’enseigne du Basket-Ball Centrafricain.

NDLR: le paradoxe dans ce désastre est de constater la débandade de certains membres qui ont remué terre et ciel pour accéder à des postes de responsabilités à travers des complots orchestrés et des programmes mensongers montés de toutes pièces, laissé seuls, leurs collègues aux manettes les mains dans le cambouis: http://www. newsbasket-beafrika.com/ article-fcbb-fiacre- ndingatoloum-devoile-son- programme-123887339.html

Pourtant, ils ont gracieusement effectué un voyage à Tunis, perçu 1 millions deux cents mille FCFA pour un déplacement sans rapport de mission et non bénéfique pour le basket dont le montant total, billet d’avion aller/retour compris, s’élève à 2 millions environ de FCFA par personne. Doit-on continuer à rester complice longtemps par omission ???

J’espère que les bons sens éviteront nos dirigeants à ne pas plonger le basketball Centrafricain dans le KO total.Envoyé depuis la tour de contrôle de la défense anti aérienne, « Tolérance Zéro » des sportifs abusés.

Commentaires

commentaires