Centrafrique: une rançon de 500 milles FCFA a sauvé une vie qui a frôlé la mort des mains des Seleka à Kaga-Bandoro

0
11043
AL-Khatim, Chef d'état-major de MPC

AL-Khatim, Chef d'état-major de MPC
AL-Khatim, Chef d’état-major de MPC

Par Eric NGABA

Bangui 8 août 2017 (www.ndjonisango.net): Les rebelles de la seleka du MPC d’Alkhatim ont encore fait parler d’eux négativement à Kaga-Bandoro, une ville située à environ 350 km au nord au nord de la République Centrafricaine. De sources locales, un conducteur de Taximoto a frôlé la mort durant le week-end écoulé des mains du Chef rebelle Alkhatim, n’eut été l’intervention de la population qui a cotisé la somme de 500.000 FCFA pour obtenir sa libération. La victime a été arrêtée par les hommes d’Alkhatim sur la barrière illégale à l’entrée de la ville de Kaga-Bandoro, puis ligoté avant d’être relâchée après avoir obtenu la somme exigée.   

La ville de Kaga-Bandoro demeure sous la coupe des rebelles de la Seleka en dépit de la présence de la Minusca qui y dispose d’une grande base. Les hors-la-loi érigent des barrières illégales à l’entrée et à la sortie de la ville de Kaga-Bandoro pour rançonner la population. Cette situation décriée est dûe à l’inexistence de l’autorité de l’Etat dans cette grande ville au nord du pays.

Tout a commencé le samedi dernier sur la barrière illégale installée à l’entrée de la ville de Kaga-Bandoro, lorsque la victime conduisait une femme qui l’a livrée aux escadrons de la mort du Mouvement Patriotique pour la Centrafrique (MPC).

Selon les informations recueillies, la femme a dénoncé le conducteur de la moto aux éléments du MPC d’être un Antibalaka. Soudain, le calvaire du conducteur de taxi-moto a commencé lorsque les ravisseurs l’ont emmené ligoté chez le Chef d’état-major du MPC, Alkhatim dans la ville. Celui-ci a exigé une somme de 700.000 FCFA contre sa libération, faute de quoi, le jeune garçon sera exécuté, d’après les témoignages.

Exaspérée par cet acte inhumain, la population de la ville a cotisé la somme de 500.000 qui a pu sauver le malheureux de la coupe des Seleka qui l’ont relâché le dimanche soir.

La ville de Kaga-Bandoro est sous contrôle des groupes armés qui continuent de faire la loi sur la population sans être inquiétés.

Depuis la crise, la population ne cesse de déplorer l’absence de l’autorité de l’Etat à l’exception de Sous-préfet et de Maire qui tentent de représenter l’Etat dans la localité.

Tout ce vide entraîne la présence de barrières illégales, le trafic d’armes en provenance du Tchad, la perméabilité des frontières aux bandits de grand chemin.

Mais en attendant l’intervention tardive du pouvoir de Bangui et le laxisme de la Minusca, la population de Kaga-Bandoro continue de grincer les dents sous la coupe de la Seleka.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires