RCA: le parti ARECA propose des mécanismes pour l’essor du secteur privé

0
1925
Bertrand Kemba, Président du parti ARECA au cours d'une conférence de presse à bangui@photo Cyrille Yapendé

Par Ulrich MAMELENYA

  Bertrand Kemba, Président du parti ARECA au cours d'une conférence de presse à bangui@photo Cyrille Yapendé
Bertrand Kemba, Président du parti ARECA au cours d’une conférence de presse à bangui@photo Cyrille Yapendé

Bangui 12 décembre 2019—(Ndjoni Sango) : Le Président Bertrand KEMBA du parti Alliance pour la Renaissance et l’Emergence de la Centrafrique(ARECA), a appelé l’Etat à mettre en place des mécanismes de financement du secteur privé au-delà du DDR. Un appel lancé au cours d’une conférence de presse animée ce jeudi 12 décembre.  

Le parti ARECA n’est pas resté en marge des autres partis qui animent la scène politique sur les différents points qui dominent le pays ces derniers temps. Selon le président de ce jeune  parti qui a pour vocation socio-économique, la création d’un fonds d’investissement s’avère nécessaire dans cette circonstance afin de sécuriser et encourager les Banques dans leurs interventions.

« A cet effet, l’Etat et la communauté internationale qui intervient à nos chevets doivent mettre en place des mécanismes de financement du secteur privé au-delà du DDR dont le bilan en termes de création d’entreprises reste à démontrer. La création d’un fonds d’investissement s’avère nécessaire dans cette circonstance pour sécuriser et encourager les banques dans leurs interventions », a déclaré Bertrand Kemba, Président du parti ARECA.

Ce fonds d’investissement n’est pas, d’après lui, un don aux entreprises mais plutôt un mécanisme de facilitation de financement du secteur privé qui peut être alimenté par le budget de l’Etat.

« Le budget de l’Etat à travers le bonus minier, les prêts ou subvention de la communauté internationale et les cotisations des bénéficiaires du système à travers les banques, emprunteurs, patronat et diaspora », a-t-il souligné.

Il a aussi justifié que sans le développement du secteur privé, le décollage du pays s’avère difficile alors que toute sortie de crise partout ailleurs est accompagnée d’une intervention « accrue dans le secteur privé ».

Sans ignorer le contexte politique qui commande la gouvernance d’Etat quel qu’il soit, le parti ARECA à travers son Président fondateur a salué les avancées enregistrées dans la mise en œuvre de l’accord politique pour la paix et la réconciliation(APPR) du 6 février 2019 entre le gouvernement et les groupes armés.

« Nous ne pouvons que saluer à sa juste valeur les résultats que commencent à donner les accords de paix de Khartoum de février dernier, pour que s’amorce une accalmie partout sur le territoire prélude à une paix véritable avant les élections à venir », a-t-il mentionné dans ses propos liminaires de la circonstance.

Sur la question de la mise en place par le Premier ministre, Firmin Ngébgada d’un comité stratégique d’appui au processus électoral en RCA qui a fait couler d’encre et salive au sein de la classe politique centrafricaine, le leader du parti ARECA sans langue de bois a rappelé au Chef du gouvernement qu’une telle décision doit se prendre à l’issue d’un consensus avec la classe politique pour éviter un sujet de « controverse ».

A titre de rappel, le parti Alliance pour la Renaissance et l’Emergence de la Centrafrique est un jeune parti qui a été crée en mois de Juillet 2019. Et c’est un parti à d’obédience centriste.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments