RCA: le corps médical exige la dignité et le respect du personnel soignant

0
377
Centrafrique-médecins-Ndjoni-Sango
Le corps médical durant une marche pacifique à Bangui @photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 21 août 2020—(Ndjoni Sango) : Le corps médical et l’ensemble du personnel soignant ont réclamé, lors d’une marche organisée le jeudi 20 août, leur dignité et respect dans l’exercice de leur métier. Ceci suite à la prise en otage du Docteur Blaise Bekoi à Mboki dans le Haut-Mbomou dans l’exercice de sa profession par les éléments de l’UPC d’Ali Ndarass.

 Le personnel de santé est un corps neutre, impartial et apolitique qui travaille librement pour la santé de la population sans tenir compte de l’appartenance ethnique. Il est toujours en première ligne face à des crises pandémiques, sanitaires voire militaro-politiques.

Mais ces derniers sont parfois pris pour cible par les groupes armés dans l’exercice de leur métier, ajoutant à cela, le non respect de la dignité dudit corps.

Ce que déplore le Syndicat des Médecins centrafricains qui réclame la libération d’un des leur, pris en otage à Mboki dans le Haut-Mbomou :

« Le corps médical est neutre. Les médecins, les chirurgiens dentistes et les pharmaciens sont appelés à soigner la population sans tenir compte de leur origine ethnique, régionale, vie sociale ou encore de leur appartenance à une religion. Cette neutralité nous confère un statut spécial pour la société, parce que nous sommes garants de la santé et nous portons assistance pour la vie. Donc, ces différentes corporations réunies ici à cette marche, c’est pour remettre un mémorandum au chef du gouvernement, réclamant ainsi la sécurité des médecins et des matériels médicaux pour le respect de tous les critères liés à leurs fonctions « , a signifié Docteur Vie de Dieu Ngoko-Zenguet, vice-président du SYMECA.

En réponse à cette revendication,  le Premier ministre se dit choqué de cette prise en otage et promet une justice :

« Cette rencontre nous donne aussi l’occasion de vous dire combien nous sommes choqués par les faits qui se sont produits à l’est du pays. Et nous dénonçons avec la dernière énergie, le comportement des hommes de l’UPC qui se trouvent dans le Haut-Mbomou. Puisque nous considérons que leur place n’est plus dans cette localité du moment où Ali Ndarass est signataire de l’accord politique pour la paix et la réconciliation. Donc nous dénonçons avec la dernière énergie, l’enlèvement du médecin Blaise Bekoi et je vous informe qu’il est de la responsabilité du gouvernement d’assurer la protection de tous les agents publics « , a répliqué Firmin Ngrebada, chef du gouvernement.

Cette marche de revendication du corps médical intervient une semaine après l’enlèvement du médecin Blaise Bekoi à Mboki, par les éléments d’Ali Ndarass, alors qu’il dirigeait une équipe qui partait en campagne de vaccination contre la rougeole dans le Haut-Mbomou.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments