RCA: les attaques de la CPC, un drame humanitaire selon la Minusca

0
489
Vladimir-monteiro-ndjoni-sango-centrafrique
Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca @photo Marly Pala

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 15 Janvier 2021-(NDJONI SANGO): Mercredi 13 janvier 2021, la population de Bangui a été réveillée sous les détonations d’armes lourdes et légères dues à un double affrontement opposant les forces loyalistes et les rebelles de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC). Lesquels rebelles ont lancé une double attaque à la porte de la Capitale. Cette double attaque lancée vers la sortie sud et nord de Bangui, est condamnée et qualifiée de drame humanitaire par le porte-parole de la mission de l’ONU en Centrafrique.

L’offensive lancée très tôt vers les deux sorties Nord et Sud de la capitale, a été repoussée par les forces loyalistes le même jour avec l’aide des casques bleus de la Minusca et les forces internationales Russes et Rwandaises qui interviennent à leur coté au terme d’un accord bilatéral.

Sur les ondes de RFI, Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca, condamne ces actes  et qualifie cette double attaque de drame humanitaire:

« Ils ont des objectifs qui sont inacceptables. Ils sont en train d’affamer les populations, ils ont créé un drame humanitaire, ces groupes armés et leurs alliés politique dont François BOZIZE », a condamné Vladimir Monteiro.

Les groupes rebelles qui se sont coalisés à quelques jours des élections du 27 Décembre 2020,  demandent le report des élections aux profits d’un dialogue. Le pouvoir de Bangui, hostile à cette demande, était déterminé à faire tenir ces élections.

Ces alliés diplomatiques et les organisations comme Paris, Moscou, Londres, Washington, l’ONU, l’Europe, l’Union Africaine et la Banque Africaine de Développement se sont mis d’accord pour la tenue de ces élections qui ont été fortement perturbés le jour J par les groupes rebelles du CPC.

Huit (8) jours après la proclamation des résultats provisoires donnant Faustin Archange Touadera vainqueur de l’élection présidentielle, les groupes rebelles, soutenus par l’ex président déchu François Bozize, ont décidé de marcher sur Bangui en créant la psychose à la population de NZILA et de PK12.

Vladimir Monteiro en poursuivant, affirme que la mission de l’ONU ( Minusca ) en Centrafrique, continue dans sa ligne de stratégies de paix qui est la bonne, tout comme à Bangui ainsi qu’à l’intérieur du pays.

« Notre stratégie, c’est de faire à Bangui comme ailleurs dans d’autres zones, en poursuivant dans les efforts de paix avec les acteurs qui sont concernés. Juste après les élections, il y’a eu un appel aux groupes armés pour qu’ils fassent la non-violence et qu’ils respectent leur engagement dans l’APP-RCA. Cette stratégie est la bonne, la leur  est inacceptable », conclu le porte-parole.

Selon le gouvernement centrafricain, le bilan de cette double attaque du mercredi dernier fait état de plus de 30 rebelles tués, 5 autres capturés et fait prisonniers, 1 casque bleu Rwandais tué et un autre blessé.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments