RCA: Déclaration de Talitha koum relative aux « errements diplomatiques » de l’Ambassadeur Grosgurin

0
410
Blaise Didacien KOSSIMATCHI, Leader de la plateforme Talitha Koum Centrafrique @crédit photo Erick Ngaba

Bangui 20 Juillet 2021—(Ndjoni Sango) : Dans une déclaration à presse ce jour de Tabaski, le Mouvement Talitha-Koum Centrafrique revient à charge contre l’Ambassadeur de France, Jean-Marc Grosgurin qui refuse délibérément de délivrer les visas à un certains nombres de hautes autorités parlementaires de la République centrafricaine. Le mouvement par le biais de son coordonnateur charismatique, Blaise Didacien Kossimatchi, dénonce cette manœuvre anti diplomatique et demande par la même occasion au gouvernement centrafricain de déclarer le diplomate français « persona non grata ». ci-dessous l’intégralité de la déclaration :                              

Logo du mouvement Talitha Koum

DECLARATION DE TALITHA KOUM CENTRAFRIQUE RELATIVE AUX ERREMENTS DIPLOMATIQUES DE L’AMBASSADEUR GROSGURIN EN CENTRAFRIQUE

Centrafricaines, centrafricains, très chers compatriotes,

TALITHA KOUM Centrafrique par ma voix n’a cessé de dénoncer le complot ourdi et grossier de certaines puissances contre notre cher et beau pays la République Centrafricaine.

En effet notre pays fait face à un plan de déstabilisation savamment mis en œuvre par la puissance coloniale française qui, voyant son influence se réduire comme peau de chagrin dans son ancien pré carré, a décidé purement et simplement de rendre ingouvernable nos Etats aux fins d’imposer son plan machiavélique de néocolonialisme et d’asservissement de nos peuples.

Pour mettre en œuvre son schéma, la France a fait appel à certains de ses fils connus pour leur haine contre les africains et leur penchant raciste bien connu.

En Centrafrique, le sulfureux et nébuleux Ambassadeur de France, le nommé  Jean Marc GROSGURIN puisqu’il s’agit de lui, est bien le visage humain de cette diplomatie opaque et néo esclavagiste que la France entretient avec notre pays.

Sieur GROSGURIN use et abuse de ses pouvoirs en Centrafrique, se comportant tel un pharaon des temps modernes, ayant droit de vie ou de mort sur les centrafricains considérés comme vassaux d’une France en perte de vitesse sur l’échiquier international et qui se positionne comme le censeur des décisions pourtant souveraines des autres Etats membres de l’Union Européenne.

GROSGURIN se permet l’outrecuidance de mépriser les autorités établies de la RCA désormais soumis à son seul arbitre pour tout déplacement sur le territoire de l’Union Européenne.

Comment admettre qu’un Etat souverain comme la Belgique se voie afficher une fin de non-recevoir par sieur GROSGURIN à la note verbale à lui adressée en bonne et due forme en vue de délivrer des visas d’un an avec multiples entrées et sorties à des personnalités et non des moindres tels les membres du Bureau de l’Assemblée Nationale ?

Le refus de reconnaitre la teneur de la note verbale du 22 juin 2021 autorisant l’octroi de visas aux hauts cadres de l’Assemblée Nationale comme NGAMANA Evariste respectivement 1er Vice-Président , AKHRAS Hassan, GBOGOUDA Henri Josée, NDOMADJI LEGON NDOYO Armand et AHIDJO DJAMILATOU, n’est rien d’autre que la manifestation de la haine viscérale que voue la France et son ambassadeur GROSGURIN au régime du Professeur Faustin Archange TOUADERA.

Ce négrier des nouveaux temps dont le fils a déjà fait l’objet de poursuite et arrestation pour fait de racisme doit comprendre que le peuple centrafricain ne se laissera pas intimider par des aventuriers de son acabit et que la marche en avant amorcée avec le Président Faustin Archange TOUADERA ira jusqu’à son terme que la France le veuille ou pas.

Je saisis l’occasion pour demander de manière solennelle au Ministre des Affaires Etrangères et des centrafricains de l’étranger de convoquer l’ambassadeur de France pour des explications, en tout état de cause TALITHA KOUM se réserve le droit de passer à la vitesse supérieure pour montrer à sieur GROSGURIN que nos autorités méritent respect et honneur au même titre que les autorités de la République Française.

GROSGURIN doit être déclaré persona non grata pour sa défiance à l’égard du peuple centrafricain souverain.

Comme le disent les latins « CALUMNIAM PATIENS EST SCRIPTOR SUPREMUM SIGNUM POPULI AD FINEM » autrement-dit « le réveil du peuple sonne la fin de l’oppression ».

Fait à Bangui, le 20 Juillet 2021

Le Coordonnateur de TALITHA KOUM CENTRAFRIQUE, Membre du    Réseau International de TALITHA KOUM basé à Rome en Italie

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments