RCA: quelles réponses apporte le gouvernement aux besoins des personnes démunies ?

1
114
Un foyer démuni et déplacé de conflit de la ville d'Alindao au centre-sud de la RCA

Thomas KOSSI

Bangui 10 août 2021—(Ndjoni Sango) : Avec les malheureux évènements que vit le pays, à longueur de journées, de nombreuses voix crient pour annoncer le degré de la terrible misère à endeuiller. Le Gouvernement a cette loi régalienne d’épargner sa population du danger.

Quand des femmes crient leur deuil avec le passage des assassins qui font la douleur en RCA, l’on ne sait exactement ce qu’il faut faire devant drainer cette peine. Parce que, ce que l’on ressent parmi le peuple, n’arrange guère toutes les filles et tous fils de la nation.

Vu que la force appelée à défendre le Centrafrique, échappe au loin à la pacification des enfants du milieu vital. L’aide venant de l’étranger se met en place avec ses tenants et aboutissants. Alors, que reste-t-il à faire en définitive par rapport à cette contribution ?

Les ONG font de leur mieux pour remédier à ces manquements. Cela revient avant tout à la responsabilité nationale. Et si cela implique que l’extérieur s’y mêle, l’Etat ne peut s’en laver les mains, tant, c’est son droit le plus régulièrement absolu.

Malheureusement que la caisse du Trésor est vide. L’on se bat à gauche et à droite pour  parier au  désordre que les ennemis de la démocratie sèment naturellement. La volonté des 623.000 km² reste et demeure cette charité à montrer aux siens d’abord qui meurent à chaque instant.

Une maîtresse de maison qui, avec les enfants, se retrouvent dans l’aube de l’indigence totale. Tout ce qu’elle a dans sa maison, elle n’y a plus accès. Là où elle et les siens sont reçus en ces heures tristes, ne peut que donner ce qui convient dans la mesure du possible. Cela veut dire que les autorités du sommet de l’Etat veuillent bien faire des pieds et des mains, pour vertement sortir la contrée, leur contrée,  de ces foutus malaises.

Cette vacherie ignoble  que les dieux malsains  puissent faire partir de chez nous, mérite que les véritables divinités en prennent en main. La responsabilité de la République centrafricaine se ploie  dans la possibilité et répondre aux enjeux qui se présentent.

En clair, pensons à sauvegarder les citoyens de notre caserne, et la reconnaissance sera la meilleure. Veillons aux déplacés internes et la quiétude viendra en ses instants possibles.

1 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Clostridium
Clostridium
3 mois il y a

Serait-il possible de réécrire cet article dans une langue ou un langage compréhensible?
car pour l’instant on cherche en vain un sens, une logique permettant de comprendre ce que l’auteur veut dire.
Merci.