RCA: exfiltration de Karim Meckadssoua, Talitha-Koum revient à charge contre la force française

1
338
Abdou Karim Meckassoua, député du 3ème arrondissement de Bangui, ancien président de l'assemblée nationale de la RCA

Par Erick NGABA

Bangui 23août 2021—(Ndjoni Sango): Dans sa déclaration hier dimanche, le Mouvement Talitha Koum Centrafrique coordonné par Blaise Didacien Kossimatchi, revient à charge contre la force française et la société française SUCAF citée dans une enquête de l’ONG américaine The Sentry. Pour ce mouvement, l’ancien député du 3ème arrondissement de Bangui Abdou Karim Meckassoua accablé par un rapport de l’ONU pour connivence avec les groupes armés, a réussi à prendre fuite grâce aux services de renseignement français. 

Dans sa déclaration, Talitha Koum Centrafrique n’est passé par quatre chemins pour dénoncer les manœuvres ayant favorisé l’exfiltration de ‘l’opposant politique Karim Meckassoua. Pour le coordonnateur de ce mouvement, c’est la force française qui lui a permis de quitter clandestinement la République centrafricaine.

« La vérité finit toujours par triompher dit l’adage et MECKASSOUA a bien pris la poudre d’escampette à bord d’une pirogue sur le fleuve Oubangui pour se retrouver sur l’autre berge coté Congo-Brazza, transitant par Betou direction Brazzaville ou l’attendait les services français qui l’ont finalement exfiltré sur Paris aux dernières nouvelles. Sa cavale aurait été planifiée depuis l’hexagone et rendue possible par la bénédiction de certaines brebis galeuses qui minent le service de renseignement de notre pays », a déclaré le coordonnateur de Talitha Koum.

De son avis, Didacien Kossimatchi estime que cette fuite démontre un aveu de culpabilité de Meckassoua qui « s’est pourtant toujours déclaré  victime et innocent des nombreuses accusations portées contre sa personne ».

Par ailleurs, le coordonnateur de Talitha Koum n’a pas loupé la SUCAF, filiale du groupe français Castel, qui est citée dans le rapport de l’ONG américaine The Sentry pour financement à la rébellion.

« L’autre évènement à saluer est la liberté d’expression et le travail de l’ONG américaine « The Sentry » qui ont permis de faire la lumière sur l’implication du Groupe français Castel et de la SUCAF dans le financement des groupes armés en Centrafrique Nous avons ainsi la certitude que les sociétés françaises sont bien à l’origine des malheurs du peuple centrafricain», a-t-il déclaré avant d’ajouter que « Leurs soutiens financiers et logistiques ne sont plus à démontrer et en dernier ressort elles bénéficient des retombées de la crise par le trafic d’armes, de munitions de guerre et des minerais du sang des centrafricains ».

En fin, Talitha Koum appelle le peuple centrafricain à doubler de vigilance pour dénoncer les pratiques mafieuses de « ces sociétés françaises ». Il demande à la justice de se saisir de ce dossier pour faire toute la lumière sur le rôle de la France dans l’amplification de la crise en Centrafrique.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Judicael Ouikon-Dongongo
1 année il y a

En plus des pédophiles barbouzes français au Centrafrique, on note aussi l’inaction du gouvernement francafricain de pm Dondra! Alors, ne soyons pas étonné que le pays soit envahi de nouveau par les analphabètes terroristes esclaves de la génocidaire france.