RCA: ce que l’on retient de la feuille de route de Luanda pour la fin des hostilités armées

0
188
Le président centrafricain Faustin Archange Touadera avec son homologue angolais Joao LOURENCO

Par Erick NGABA

Bangui 21 Octobre 2021—(Ndjoni Sango): Pour sortir la RCA de cycles de violences armées, les chefs d’Etats et gouvernement de la Conférence internationale des régions de grand lac ont tracé une feuille de route. Cette feuille de route prévoit la signature d’un engagement des leaders des groupes armés à mettre fin aux hostilités armés et leur départ en exil, la déclaration d’un cessez-le-feu, le désarmement et cantonnement des combattants rebelles pour leur réinsertion, entre autres, afin de parvenir à la stabilité définitive en RCA.

Le week-end dernier le président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadera, a déclaré un cessez-le-feu unilatéral et immédiat sur l’ensemble du territoire centrafricain. Cela fait suite à la signature d’un engagement ferme des leaders principaux des groupes armés à renoncer aux hostilités armées dans le pays. Cet constitue déjà le premier pas de la mise en œuvre de la feuille de route.

Après ce premier pas, s’en suivra le processus du cantonnement des ex-combattants armés dans différents sites définis par le ministère de la défense, ceci dans le cadre du processus DDRR des combattants de tous les groupes armés.

En signant l’engagement de mettre fin aux hostilités les leaders principaux des groupes armés doivent quitter tous la RCA pour vivre en exil. Et étant en exil, ils doivent s’interdire de contribuer à n’importe quel acte de déstabilisation de la République centrafricaine.

Il faut dire que parmi les leaders principaux des groupes armés qui écument le territoire centrafricain, seuls le mercenaire tchado-nigérien Ali Darrassa de l’UPC et Nourredine Adam du FPRC ont refusé de signer l’acte d’engagement de la fin des hostilités armées en République centrafricaine.

Dans son discours de cessez-le-feu, le président Touadera l’a rappelé et souligné la possibilité de discussion en cours avec ces deux réfractaires pour leur adhésion à la signature de cet acte d’engagement.

Dans tout ce processus, la Conférence internationale de la région des grands lacs (CIRGL), la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sont impliquées comme garants et partenaires techniques et financiers pour la mise en œuvre de la feuille de route de la fin des hostilités armées en RCA, ceci avec la contribution de la Minusca ainsi que d’autres partenaires du pays.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires