RCA: le médecin légiste Junior Wéfio attire l’attention sur la consommation d’alcools frelatés

0
63
MSF France en Centrafrique
Un agent de MSF apportant des soins médicaux à un patient en RCA

Par Juste MBANGO

Bangui 24 Décembre 2021—(Ndjoni Sango) : En cette période de fête de fin d’année, Junior Wéfio, Médecin légiste, a lancé un appel patriotique aux Centrafricains, notamment à la population jeune qui consomme de manière abusive les alcools frelatés dans des sachets en plastique. Ce message a été lancé au cours d’une interview exclusive à Radio Lengo Songo.

En République centrafricaine, malgré la décision prise par les autorités compétentes d’interdire la commercialisation d’alcools en sachet plastique, les réseaux de contrebande de ces produits toxiques existent encore sur le territoire centrafricain. Et malheureusement, plusieurs jeunes centrafricains font semblant d’ignorer cette décision et tombent souvent dans le filet de la police qui a lancé une vaste opération pour traquer les auteurs de la vente de ces boissons.

Ces derniers, la police de lutte contre la drogue a lancé une opération de grande envergure dans le but de traquer ces narcotrafiquants sur tout le territoire centrafricain, notamment à Bangui.

Ces alcools frelatés dénommés qui prennent les noms de «Vodka» comme «Player-Vodka, Score, Spondoul, Royal, Dollar, Signature-Vodka, Striker, Pastis, Kitoko, Calao, Boss, Boire et danser…», pour ne citer que ceux-là, pullulent les marchés. Mais, après la consommation de ces stupéfiants, quelles en sont les conséquences sur la santé de l’Homme ?

«Lorsque quelqu’un prend de l’alcool frelaté, il y a des enzymes qui sont secrétés au niveau du foi. Et la foi, est un organe très capital pour la vie de l’Homme. Déjà, c’est un produit agressif au niveau de la conduite intestinale et qui provoque souvent des cas des ulcères, provoquant ainsi le vomissement de sang. Ce sont les effets néfastes des alcools frelatés», a mentionné le Médecin Légiste Junior Wéfio, dans ses réponses à radio Lengo Songo.

Cependant, poursuit-il, «le ministère de la Santé est dans le processus de la lutte contre les médicaments inferieurs et falsifiés qui impactent négativement sur la santé de la population. Quand ces produits pharmaceutiques sortent du circuit légal, deviennent falsifiés. Ces produits sont également l’une des causes du taux élevé d’accident de circulation dans la ville de Bangui».

Et ce dernier d’ajouter que «l’alcool frelaté est un produit agressif qui provoque les ulcères et qui cause le vomissement avec le sang. C’est une opportunité pour moi de dire à la population centrafricaine de ne plus consommer ces alcools frelatés, car c’est extrêmement dangereux pour la santé», a martelé ce spécialiste.

Par conséquent, Junior Wéfio, Médecin Légiste, a profité de cette occasion pour lancer un message fort à tous les Centrafricains en cette période de fête de fin d’année de préserver leur santé à ne plus consommer ces alcools en sachet :

«C’est une occasion pour moi de sensibiliser la population centrafricaine en cette période de fête d’année de ne plus consommer ces alcools frelatés qu’ils appellent très couramment raccourcis. Car, ce sont des produits qui sont néfastes et dangereux pour la santé de la population», a-t-il souligné.

Bien avant l’appel du Médecin légaliste, la police centrafricaine a pu mettre la main, au début de la semaine en cours, sur une dizaine de personnes, auteurs de trafic illégal d’alcool en sachet en plastique.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires