RCA: apport des ONG auprès des démunis et jeunes sans emplois

0
79
Les acteurs humanitaires du CICR sur le terrain en RCA

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 27 juillet 2022—(Ndjoni Sango): Les ONG qui exercent dans les actions humanitaires contribuent efficacement à l’emploi des jeunes diplômés et à combler le vide de l’Etat auprès des personnes démunies en République centrafricaine. C’est le cas des multiples recrutements des cadres dans leur service et l’assistance aux personnes en situation difficiles. En un mot, elles sont d’une importance capitale.

Les Organisations Non gouvernementales (ONG), qui sont installées en République centrafricaine depuis les crises militaro-politiques qui ont secoué la RCA et fissuré une grande partie de son tissu économique, apportent un soutien multiforme à la population centrafricaine.

Ces institutions internationales qui bénéficient des financements des bailleurs, œuvrent non seulement dans les œuvres caritatives mais interviennent aussi dans la réduction du taux de chômage en absorbant une bonne partie des diplômes sans emplois en les offrants du travail.

Tous les jours, on assiste à des séries de soutenances de fin de formation dans les diverses universités publiques que privées, des célébrations de fête de remise des diplômes aux différents lauréats.

Alors qu’il n’existe pratiquement aucune entreprise publique qui peut les absorber. Alors doit-on continuer à former des cadres qui resteront aux chômages par la suite ? Nu été ces entités internationales, quel serait alors le sort de ces jeunes cadres qui finissent leur formation et attendent d’être opérationnels ?

L’autre aspect est celui de leur soutien en apportant des vivres aux sinistrés, en faisant aussi des divers dons tel est l’exemple de la grande pluie diluvienne qui a inondé la capitale centrafricaine et provoquée des écroulements de plusieurs maisons d’habitation. Certaines ONG ont été au chevet de ces sans abris dans les différents sites où ils sont logés.

Ses partenaires assistent les personnes démunies, les handicapés, les personnes vivant avec des maladies chroniques et autres anomalies qui entrent dans l’exercice de leur action. Elles injectent également de l’argent en finançant les petites Associations qui veulent s’agrandir et élargir leurs activités.

La rareté et le manque d’emploi sont deux problèmes majeurs qui touchent à l’avenir de la jeunesse centrafricaine. Pour joindre l’utile à l’agréable, les autorités centrafricaines doivent nécessairement créer les conditions de travail permettant à ses jeunes diplômés d’entrer dans la vie active en mettant au service de la nation leurs multiples connaissances. Doit-on toujours attendre ces ONG pour recruter les jeunes désœuvrés afin d’entrer dans la vie active ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires