RCA: jusqu’où iront les ennemis de la paix dans leurs plans de déstabilisation?

0
39
Centrafrique-bangui-ndjoni-sango
Une vue du centre ville de Bangui, capitale centrafricaine@Photo-Erick-Ngaba

Par Fofito MATTAS 

Bangui 20 septembre 2022—(Ndjoni Sango) : La République centrafricaine a longtemps souffert des crises militaro-politiques provoquées par des assoiffés du pouvoir tapis dans l’ombre. Après ces nombreuses périodes de conflits armés, le pays a essayé de retrouver son équilibre en déployant des efforts et en faisant un choix visionnaire sur la personne du professeur, Faustin Archange Touadéra, lors des élections présidentielles démocratiques de 2016.

Après sa prise de fonction du 30 mars 2016, l’homme de paix Faustin Archange Touadéra a choisi de dialoguer avec toutes les forces vives de la nation y compris les groupes rebelles en menant la politique de la main tendue.

Cette initiative salutaire a favorisé le désarmement, la cessation des violences armées de certains chefs rebelles qui ont préféré être du bon côté de l’histoire en cultivant la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble pour une stabilité définitive de la RCA.

Du jour au lendemain, les vieux démons de certains dirigeants des partis politiques se réveillent en tissant des plans diaboliques pour déstabiliser la République centrafricaine par tous les moyens.

Or, le peuple a dit non à la prise de pouvoir par les armes en préférant la voie des urnes. Tel est le cas de la réussite effective des élections groupées du 27 décembre 2021, malgré l’état sécuritaire déplorable. Car aujourd’hui, « Celui qui déclare la guerre en Centrafrique, la déclare également aux Centrafricains », dixit un dicton.

Suite à ces nombreuses tentatives qui ont échouées, l’on se rend compte que le pays des merveilles est indivisible. Les leaders des partis politiques de l’opposition doivent comprendre que les Centrafricains ne sont plus à manipuler comme certains avaient l’habitude de le faire dans le passé.

Le mieux à faire est de s’associer à la vision politique du chef de l’Etat afin de faire venir des investisseurs pour booster l’économie de la RCA au lieu de rester dans l’ombre pour tenter des coups bas inutiles.

Car, si la classe politique de l’opposition fasse appelle à la sagesse pour une prise de conscience et de bon sens, ils devraient comprendre qu’être opposant ne veut pas dire qu’on doit tout refuser ou critiquer.

Mais, il est préférable qu’ils fassent des suggestions qui seront leurs contributions pour le bien-être des centrafricains. Ces suggestions aboutiront à la réussite de quelque chose qui permettra aux Centrafricains de se souvenir d’eux en bien.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires