RCA: un règlement de compte déguisé en un cas de braquage armé dans Bimbo 3

0
140
Vue de la circulation dans une rue de Bangui pendant la nuit @crédit photo Kizer Maïdou

Par Fofito Mattas                                

Bangui 29 septembre 2022—(Ndjoni Sango) : La nuit du 27 au 28 septembre a été un théâtre d’une agression armée au quartier Karangondo dans la localité de Bimbo 3. Cet acte de barbarie fait suite à un litige entre un conducteur de mototaxi et sa voisine habitant la même concession qui lui a proféré des menaces en réglant son compte par le biais de son beau-fils qui serait un grand bandit du nom de Marius, surnommé Tana la tortue.

La vie en société plus précisément dans la cours commune apporte le plus souvent des disputes qui finissent toujours par une solution dans l’amiable afin de préserver la relation de bon voisinage. Cette familiarité n’est pas le cas chez certaines personnes, tel est le cas du nommé Junior, conducteur de mototaxi âgé de 30 ans qui après une dispute avec sa voisine à cause de l’entretien de la toilette, celle-ci lui a prémédité.

« L’acte s’est produit dans la nuit du 27 au 28 septembre aux environs de 02heures du matin où j’ai entendu des bruits dans notre cours et je me suis levée pour voir c’est là que j’ai aperçu 3 personnes dans la concession avec des torches qu’ils braquaient dans la direction de sa maison. Il y’a un autre qui a une arme et les deux autres avec des couteaux puis j’ai écouté Junior qui criait au voleur et je voulais sortis pour le secourir mais, je n’ai pas de quoi à me défense vu que je suis une femme », a témoigné la voisine de la victime, un agent de Fox sécurité qui requiert l’anonymat.

Ce règlement de compte qui s’est transformé en un cas de braquage a failli couter la vie à ce jeune débrouillard qui a pris soin de saisir les autorités compétentes pour que la lumière soit faite sur cette affaire.

« C’est après une discussion avec ma voisine une maman que j’ai eu la visite de ces bandits armés. L’autre a cassé ma porte avec un gros caillou malgré que ma moto soit garée derrière ma porte. L’un d’entre eux est entré et on n’a eu une bagarre, puis il m’a blessé avec une machette à ma main gauche. Le lendemain j’ai appelé le chef de quartier pour lui faire part de cela et il m’a conseillé de déposer une plainte contre ma voisine ce qui est déjà fait et le chef de quartier lui a remis une convocation par la suite», a fait savoir la victime.

Cet acte de braquage à main armée qui finisse par la mort de la victime se passe au moment où le propriétaire veut riposter mais ce n’est pas le cas pour celui-ci où ils se sont pris à lui directement.

« Il y’a de cela 5 mois que je suis arrivé dans ce quartier. Et depuis ce temps je n’ai jamais eu des contentieux avec une personne. Leur intention était de me tuer pour la simple raison que quand il s’agissait d’un cas de vol, les malfrats devraient prendre ma moto qui est derrière ma porte. Mais ce n’est pas le cas ils se sont pris à moi directement après avoir brisé ma porte », a-t-il dénoncé.

Le plaignant Junior et l’accusée seraient ce jour 29 septembre 2022, à la Section de recherche et d’investigation (SRI) pour une nécessité d’enquête. Affaire à suivre.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires