RCA: prises en otage et l’attaque de Bossangoa, Touadera accuse l’opposition

0
110
Centrafrique-mercenaire-Ndjoni-Sango
Des rebelles dans une localité de la RCA pour illustration

Par Erick NGABA

Bangui 4 décembre 2022— (Ndjoni Sango) : Le président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadera, revient en charge contre les leaders d’opposition. Dans son discours à l’occasion de la commémoration de la proclamation de la République célébrée le 1er décembre curant, il a accusé les leaders d’opposition d’avoir œuvré pour l’instabilité marquée par les actes de déstabilisation enregistrés ces derniers temps à l’intérieur du pays.

Depuis quelques temps, on assiste à des actes de criminalité et du terrorisme en République centrafricaine. Des prises en otage par des groupes armés et des attaques ciblées dans certaines localités du pays sont actes qui tentent de déstabiliser le climat sécuritaire apaisé observé durant l’année qui s’achève.

En effet, le 11 novembre dernier, le Chef de cellule des pistes rurales du ministère de l’équipement et deux éxperts de l’UNOPS ont été pris en otage par un groupe rebelle dans la Vakaga, alors qu’ils étaient en mission pour sélectionner les pistes rurales à réhabiliter, dans le cadre du Projet d’Urgence de Rétablissement des Infrastructures et de Connectivité en Centrafrique (PURIC).

Ce même cas similaire s’est produit dans la région de Bouar. Le 28 novembre 2022, le personnel de la société chinoise Li Jinnkxin, chargée de la réhabilitation de la route Bouar-Yéléwa a été la cible d’une attaqué des rebelles des 3R, ayant occasionné la mort d’un soldat des FACA et la prise en otage d’un Chinois.

Par ailleurs, dans la nuit du 27 au 28 du même mois écoulé, une attaque jugée terroriste, lâche et ignoble, a été lancée par un aéronef non encore identifié sur l’usine d’égrenage de coton de Bossangoa au nord du pays.

De ces faits criminels, le chef de l’Etat centrafricain remet la responsabilité sur le dos de l’opposition qui s’inscrit dans une dynamique de déstabilisation du pays. Pour lui, ces groupes rebelles sont proches du CRT (Conseil de Résistance pour la Transition) et du BRDC (Bloc Républicain pour la Défense de la Constitution), des organisations constituées des membres de l’opposition aile dure au régime de Touadera.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires