Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: 65 millions de dollars octroyés par la banque mondiale pour les travaux d’un champ solaire

Félix Moloua, min économie, et Henri Marie Dondra, min finances

Par Erick NGABA

Bangui 26 avril 2018 (Ndjoni Sango): la Banque mondiale vient d’accorder le déboursement d’un montant de 25 millions de dollars américains au gouvernement centrafricain pour la construction d’un champ solaire. L’annonce de ces fonds a été faite au cours des réunions de printemps des Institutions de Bretton woods du 20 au 22 avril 2018 à Washington, auxquelles ont pris part le ministre centrafricain des Finances et du Budget, Henri-Marie Dondra, et son collègue de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Félix Moloua.

Les problèmes énergétiques en Centrafrique ont dominé les négociations des deux membres du gouvernement centrafricain avec les experts de la banque mondiale la semaine dernière à Washington.

Les deux ministres centrafricains ont obtenu au cours de ces réunions des institutions de Breton Woods, le bouclage du budget permettant la réalisation d’un champ solaire en République Centrafricaine qui souffre d’un problème crucial de l’énergie pour son développement.

Cela fait suite au passage de la Directrice générale de la Banque mondiale, Kristina Georgieva, en mai 2017 à Bangui. Lors de sa visite, la patronne de la Banque mondiale avait fait la promesse au Président centrafricain, Faustin Archange Touadéra, d’un montant initial de 45 millions de dollars US pour la construction de ce champ solaire.

Aujourd’hui avec les négociations avancées, la Banque mondiale a décidé de revoir cette somme en hausse en accordant 20 millions de dollars US supplémentaires pour atteindre le montant de 65 millions de dollars US disponibles.

Ce fonds servira à la réalisation de champ solaire d’une capacité de 40 mégawatt. D’après le service de communication du ministère des finances et du budget, la première phase du projet pour une capacité de 25 mégawatts sur les 40MW prévus, sera lancée courant mai 2018.

Visiblement, la Société d’électricité Centrafricaine (ENERCA) éprouve d’énormes difficultés à fournir l’électricité à la population centrafricaine. L’offre d’électricité est très inférieure à la demande, si bien que la population de Bangui bénéficiaire de l’offre de l’ENERCA ne cesse de décrier le programme de délestage accru dans la capitale.

La réalisation de cette première centrale solaire photovoltaïque dans les périphériques de Bangui contribuera à pallier ces problèmes énergétiques afin de permettre la croissance économique dans le pays.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires