Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: les victimes de l’incendie du site de déplacés de Batangafo assistées par MSF

Distribution Kits aux victimes à Batangafo par_MSF@Photo MSF

Par Eric NGABA

Bangui 19 janvier 2018 (Ndjoni Sango) : Dans la matinée du mercredi 17 janvier 2018, un incendie accidentel a ravagé 68 maisons du site de déplacés de Batangafo, une ville située au nord de la République centrafricaine. A cet effet, l’organisation médicale MSF distribue des biens de première nécessité aux victimes de cet incendie.

« Un feu de cuisine abandonné et enflammé par le vent aurait causé cet incendie. 68 maisons sont totalement parties en fumée, 37 autres ont été détruites par la population pour empêcher la progression du feu dévastateur », indiqué un communiqué de MSF.

Le communiqué fait savoir que « l´incendie qui s’est produit au moment où les propriétaires des maisons étaient absents de leur ménage a causé d´énormes dégâts matériels, mais aucune perte en vie humaine n’est à déplorer. Les victimes de cet incendie ont tout perdu et se retrouvent sans abri ».

A l´hôpital de Batangafo, les équipes de Médecins Sans frontières (MSF) ont immédiatement offert un soutien médical et psychologique à 15 victimes de cet incident qui souffraient, d’après le communiqué, d’un choc émotionnel.

L´organisation a ensuite fait des donations des matériels de première nécessité, des moustiquaires et des bâches en plastique aux familles affectées par l´incendie.

« Les équipes de MSF continuent le suivi psychosocial des victimes de cet incident sur le site des déplacés », lit-on dans le communiqué.

MSF est une organisation humanitaire qui travaille en République centrafricaine depuis 1997. Ses équipes constituées de personnels internationaux et centrafricains offrent des soins médicaux gratuits à ceux qui en ont le plus besoin dans les régions de Bria, Bangui, Kabo, Batangafo, Alindao, Bossangoa, Bambari, Paoua et Carnot. Elle apporte des soins gratuits à la population de Batangafo depuis 2006.

Commentaires

commentaires