Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : La FICR fait le point sur la lutte contre la variole de singe et la méningite en Centrafrique

IMG_3564

Echange avec les journalistes/@Eric Ngaba

Dans une rencontre avec la presse ce lundi, Pierre DANLADI, le chef des opérations de la FICR a présenté la situation de  la lutte contre ces deux épidémies qui sévissent dans certaines préfectures du pays. Une lutte qui a commencé le 17 février a couté 55.848 Francs suisses soit environs 33 millions 800 francs Cfa. Dans l’ensemble les épidémies de la variole du singe ou Monkey Pox et la méningite sont maitrisées. A-t-il déclaré.

La préfecture du Mbomou avec ses cinq sous-préfectures que sont Bangassou, Rafai, Bakouma, Gambo et Ouango sont les points cardinaux de la RCA qui sont touchés par la variole du singe. Selon l’orateur du jour, les personnes touchées par cette maladie, l’ont contracté après avoir consommé le singe malade de cette variole.

Le fonds d’urgence de la FICR lui a permis d’amorcer la lutte contre ces épidémies avant que le gouvernement et les autres partenaires viennent y faire face. La FICR a mis ses actions sur les actions de proximité en s’appuyant sur les volontaires.

Trois cents volontaires, tous des natifs des localités ont été formés, équipés et envoyés dans les cinq sous-préfectures du Mbomou. Ces volontaires jouent aussi  le rôle des agents de surveillance épidémiologique. Avec la régression de l’épidémie, ils sont appelés à alerter l la FICR en cas de nouvelle résurgence de l’épidémie. Il aussi rappelé que l’épidémie de Monkey Pox est apparue pour la première fois en RCA dans les années 1980 à Haute-Kotto proche du Mbomou.

A propos de la méningite, Pierre DANDALDI que la FICR vient toujours en appui avec le gouvernement et cet appui a permis de stopper et de décroitre l’épidémie de la méningite. Les partenaires du gouvernement centrafricain qui sont les Médecins Sans Frontière, l’Unicef et l’Institut Pasteur de Bangui se sont convenus de mener une campagne de vaccination contre cette maladie dans la région de l’Ouham.

Juvénal KOHEREPEDE

 

 

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

Commentaires

commentaires