Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: quand MSF France défie l’autorité de l’Etat

Par Erick NGABA

Bangui 21 décembre 2019— (Ndjoni Sango) : Médecins Sans Frontière (MSF) refuse délibérément de coopérer avec les services de la police centrafricaine dans le rétablissement de la sécurité et  l’ordre public. Pour illustration, MSF France a favorisé un repris de justice, le nommé Ahamat Ibrahim alias Camba Ti Wa, recherché par la justice centrafricaine, à prendre fuite dans ses locaux situés à Sica 1 à Bangui, capitale centrafricaine.  

Ahamat Ibrahim alias Camba Ti Wa, Successeur d’Apo au Pk5, est recherché par la police centrafricaine pour ses actes criminels perpétré au PK5 dans le 3ème arrondissement de Bangui. Le mardi a été son jour d’être pris dans le filet de la police, n’eu été la complicité des agents de MSF France au quartier Sica1.

Les faits de l’histoire  

En effet, Ahamat Ibrahim a percuté des gens sur un mototaxi vers Lakouanga, localité non loin du centre de santé MSF, causant des cas graves. Aussitôt l’accident, des mototaxis ont envahi les lieux de l’accident pour s’en prendre l’auteur dont Ahamat Ibrahim. Heureusement pour celui-ci, un soldat des Forces armées centrafricaines (FACA) est intervenu et lui a secourus avec les blessés jusqu’au centre sanitaire de MSF.

Pendant ce temps, la police de l’Office centrafricaine de Répression et du Banditisme (OCRB) arrivait sur les lieux de l’accident. Durant le constat de la police, des chanvres indiennes, un passeport un pistolet et de la drogue ont été retrouvés dans le véhicule de Ahamat Ibrahim.

Soudain, les agents de la police se sont rendu compte que le détenteur de ces effets est un repris de justice. C’était ainsi que la police s’est lancée dans la poursuite au centre de santé de MSF France où se trouvaient Ahamat Ibrahim et les blessés d’accident routier.

Arrivé à MSF, la police n’a pas retrouvé Ahamat Ibrahim qui a réussit à s’échapper à travers l’aide des agents de MSF France à qui le fugitif aurait remis une somme de 500.000 Francs CFA pour faciliter sa sortie vers une petite porte du bâtiment. Dans son escapade, le fugitif a braqué un véhicule et a pris la direction du KM5, d’après des sources proches du dossier.

Ayant su le circuit de sa fuite, la police a dû embarquer les complices dont quatre agents du personnel de MSF pour les conduire dans les locaux de l’OCRB pour nécessité d’enquête.

Dans un communiqué de dénonciation rédigé depuis le bureau MSF de Paris, MSF affirme ne pas être informé des motifs de l’arrestation de ses employés. Une affirmation réfutée par le Directeur de l’OCRB, Colonel Armel Mahamat, qui indique que MSF est au courant de l’histoire. L’Officier de police déplore le refus de MSF de collaborer avec la police dans cette affaire.

Pendant que le service de la police mène ses enquêtes, MSF fait la pression sur les autorités centrafricaines pour leur libération. D’après des sources concordantes, les détenus ont été libérés sur ordre du ministre de la justice

Pendant le déclenchement de l’affaire, MSF a pris la décision de suspendre ses activités au centre hospitalier de Sica1 à Bangui jusqu’à nouvel ordre.