Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : ‘’E Zingo Biani’’ s’indigne face au boycott de son meeting par les FSI

Ndjoni Sango

Le Front Uni pour la Défense de la Nation (FUDN) dénommé «É Zingo Biani » réagit après le boycott de son meeting du samedi 15 juin dans le 8e arrondissement de Bangui. Dans communiqué de presse, il qualifie d’un acte d’irrégularité de la part des autorités centrafricaines voire antidémocratique. En voici la teneur dudit communiqué de presse du FUDN dont la rédaction de Ndjoni Sango a procuré une copie.

 

Communiqué de Presse 004

Après sa première sortie du samedi 15 juin 2019 émaillée de grave incidents injustifiés causés par la garde présidentielle appuyée par des éléments des forces de sécurité intérieures et aussi par la Minusca qui a ainsi allègrement violé sa mission d’impartialité voire neutralité.

Saluant le courage des patriotes qui ont pacifiquement et courageusement honoré ce premier grand rendez-vous du jeu démocratique face à l’ignominie et la barbarie des vrais ennemis connus du PEUPLE, et surtout face au mensonge grotesque du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique qui a voulu faire peur aux patriotes de É Zingo Biani en particulier et a tout le peuple en général en déclarant qu’il y aurait des terroristes sur place qui allaient profiter de cette manifestation, pour mettre le pays a feu et à sang.

Et après avoir fait le tour des hôpitaux, pour évaluer les éventuels dégâts humains issus de ces tirs.

Le mouvement É Zingo Biani – Front Uni pour la défense de la nation, prend à témoin l’opinion nationale et internationale, et fait la déclaration suivante :

Le premier meeting du samedi 15 juin 2019 a fait l’objet d’une interdiction physique, armée et injustifiée des forces de défense et de sécurité et la garde présidentielle, qui n’a pas hésité à tirer à balles réelles sur de manifestants civils, à mains nues, levées et qui s’étaient même agenouillés. Ce qui a provoqué leur dispersion et ainsi causé de nombreuses victimes.

Nous déplorons l’arrestation du patriote Joseph Béndounga, président du parti politique MDREC et de deux journalistes de l’Agence France Presse à Bangui ont été violemment molestés par la police avec destruction et confiscation de leur matériels. A noter que de toute cette brutalité, nous enregistrons des cas de blessures dont certains par balle.

Le mouvement É Zingo Biani – Front Uni pour la défense de la nation:

Formule toute sa sincère compassion à toutes les victimes identifiées ou non.

Exprime sa profonde et inconditionnelle solidarité au patriote Joseph Béndounga.

Accuse l’usage disproportionné d’une force brutale et armée pour réprimer une manifestation pacifique alors qu’aucune action n’est menée contre les bourreaux du PEUPLE.

Exige la libération sans condition du patriote Joseph Béndounga.

Demande l’ouverture d’une enquête en arrestation contre les auteurs de ces tirs et leurs commanditaires.

Demande l’ouverture d’une enquête en arrestation contre les membres bien connus des milices du MCU telles que les REQUINS et les les SANS VOIX pour incitation à la haine et menaces de mort contre les membres du mouvement É Zingo Biani.

Face aux agissements irréprochables de Touadéra, É Zingo Biani, le front uni pour la défense de la nation invite les populations de Bangui et des provinces a manifester leurs désapprobation à travers un concert de casseroles tous les jours à partir de 18h à compter du mardi 18 juin 2019.

Par la même occasion, nous confirmons la tenue des meetings du samedi 22 juin sur le terrain Saint Jacques dans le 6e arrondissement à 15h et du samedi 29 juin au stade de Bégoua à 15h.

É ZINGO BIANI AWÊ POUR SAUVER LA PATRIE EN PERIL

Fait à Bangui, le 16 juin 2019

Le Porte-parole

 

Jean-Serges Bokassa