Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Les FACA et l’ex Antibalaka font front commun contre les mercenaires séléka du km5

les-forces-amc3a9ricaines-forment-larmc3a9e-ougandaise-et-centrafricaine-c3a0-obo2La ville de Bangui est paralysée depuis ce matin par des barricades, érigés par les jeunes, les Antibalaka et les Faca en protestation contre l’assassinat des populations innocents hier dans le 3eme et 5eme arrondissement par les mercenaires séléka du Pk5.

Une source digne de foi nous informes qu’une réunion d’urgence en secrète a été convoqué tôt ce matin par une frange des officiers des Forces Armées Centrafricaine (FACA) au quartier Castor. « On est tous des garçons dans ce pays, on ne peut pas continuer à rester bras croisé, regardé nos parents tués par ces mercenaires protégés au km5 par le forces de l’ONU », s’exclame un caporal de l’armée centrafricaine, rencontré au croisement sica-benzi. Avant d’ajouter que « Sans ou avec l’ONU on doit faire notre travail, de la défense de la population civile. Nous prenmanifestationons désormais notre responsabilité« .

En moment où nous mettons sous presse cette information, la tension est montée partout dans la ville. Les coups de feu fusent de partout, et surtout, le secteur du 5ème , 3ème , arrondissement et le secteur du castor. L’hélicoptère des forces de l’ONU sillonne le ciel de Bangui. Des rumeurs fusent de partout, comme quoi, les Antibalaka des provinces sont entrain de faire leurs descentes à Bangui, enfin d’en découdre avec les séléka du PK5. Sur chaque barricade, on observe des jeunes avec les armes blanches et kalachnikov en main. En remarque que quelques patrouilles conjointes de la gendarmerie et polices nationales ainsi que la MINUSCA dans les secteurs plutôt calmes de la capitale.

Il est à noter que seule l’avenue de l’indépendance est libre à la circulation aux voitures. Toutes les autres rues, avenues sont barricadées par la population qui demande le désarmement sans condition du KM5. La route menant à l’aéroport a été libérée ce matin par les gendarmes.

Affaire à suivre….

Prince BANDA

Commentaires

commentaires