Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: la consolidation de la cohésion sociale dans les zones minières à travers les comités locaux

Les cadres des ministère des mines, de la réconciliation nationale, et Coordo du DPDDA@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 19 février 2018 (Ndjoni Sango) : Le gouvernement centrafricain avec l’appui technique et financier du Projet américain DPDDA, entend renforcer le lien de la cohésion intercommunautaire dans les minières de la RCA. Un atelier de partage et de réflexions sur la formulation des modules adaptés de formation a eu lieu le 14 février dernier à Bangui, en faveur des Comités Locaux de Suivi du processus de Kimberley et les Antennes Locales de Suivi du Processus de Kimberley.

Le gouvernement centrafricain qui a commencé l’exploitation des diamants après la levée partielle de la suspension, cherche par tous les moyens de renforcer la cohésion sociale dans les zones minières.

A cet effet, des comités locaux de paix et de réconciliation, du Comité national de Suivi du processus de Kimberley et des Antennes locales de Suivi du Processus de Kimberley ont été créés par le ministère de l’action humanitaire et de la réconciliation nationale et le ministère des mines et de la géologie, avec l’appui du projet américain DPDDA (Droits de Propriété et de Développement du Diamant Artisanal).

« L’objectif de cet atelier est de partager avec les partenaires publics, privés et organisations de la société civile, les leçons apprises de la cartographie sociales des défis et besoins en renforcement des capacités techniques des comités et antennes locales. C’est aussi d’identifier avec les partenaires invités les opportunités existantes en termes de documentation, contributions, approches et stratégies nécessaires à la formulation des modules adaptés de formation des organes d’intervention à la base eb place dans la zone conforme de Berberati », a expliqué Thierry Poulizouh, Directeur de cabinet du ministère des mines et coordonnateur du comité national de suivi du Processus de Kimberley.

 

Pour mieux réorganiser le secteur minier, affecté par le conflit, le Projet DPDDA a établi un partenariat actif entre les deux ministères impliqués. Ce qui a permis l’établissement d’un mémorandum d’entente et de collaboration entre ces ministères. Le but est de consolider le processus de pacification et de consolidation de la cohésion sociale dans les zones conformes à l’exploitation minière notamment dans les zones sud-ouest.

Ces comités locaux ont une mission, celle d’implanter durablement la cohésion sociale en soutien au rétablissement de la chaîne légale du diamant dans les zones minières conformes au Processus de Kimberley.

« Ces comités sont appelés à prévenir et à gérer les conflits dans leur localité. Ils sont là à appuyer le ministère des mines de veiller sur le circuit de production et de valorisation de diamant artisanal. Ils font un travail de fond sur la cohésion sociale dans la zone minière », a fait savoir Lydie Solange, Directrice au ministère de la réconciliation nationale.

Il convient de noter que cet atelier est la première étape de ce processus qui aboutira à la production de neuf modules et thématiques d’ici fin du premier trimestre 2018. 

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressor tissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires