Centrafrique : La Caritas de Bangui et l’ONG APCA renforcent les capacités des agents psychosociaux à Bouguila

0
10680
SAM_1443
Vue des participants/@Juv Kohérépédé

Ndjoni-Sango (Bangui 21/04/16) : C’est par l’entremise d’une mission des Docteurs en psychologie venus à Bangui que cette série d’ateliers a vu le jour. Apres Bangui, la mission dirigée par madame Michelle OUANDE, Docteur en psychologie expérimentale et Désiré DAMBA, Docteur en psychologie clinique, s’est rendue à Bouguila, à 30 km de Boali. Une trentaine d’agents psychosociaux travaillant dans cette zone y ont répondu présents ce mardi 19 avril.

« Les enfants sont en train de développer des comportements que nous n’avons pas pu appris pendant les formations », déclare Bienvenu, superviseur du centre de Birlo. Ces différents centres qui sont situés dans l’Ombella Mpoko servent à former et réinsérer les enfants sortis des groupes armés dans cette préfecture.

Les enfants des centres Amis Espace d’Enfants, selon beaucoup de ces intervenants vivent des conditions difficiles. A en croire la quasi-totalité des superviseurs, ces enfants formés sont souvent absents pour cause des conditions de subsistance. Ces centres leur donnent des formations scolaires et professionnelles en mécanique, couture et menuiserie. On compte 36 enfants en mécanique, 17  en menuiserie et 36 filles et garçons en couture.

 » Ils disent qu’ils ont faim et ce sont eux qui s’occupent de leurs parents, ils s’absentent souvent deux à trois semaines, ils préfèrent partir à la chasse ou pêche, il y en a qui sont pères d’enfant « . Déclare Nadia, superviseure à Boali-Croisement. Ces mineurs âgés se moins de 18 ans sont des enfants qui ont pris part au conflit en Centrafrique et affichent des syndromes  de psychose traumatique post-conflit.

Durant les travaux en atelier, les superviseurs des centres ont montré les effets positifs de ces sites sur le changement positif des comportements des enfants. « Au début, quand on leur demandait de faire des dessins, ils dessinaient les images de guerre…et surtout l’hélicoptère, mais après quelques mois, on aa  repris le même concours, ces enfants nous ont dessiné des maisons en reconstruction avec des fleurs. Je suis surpris par leur talent de dessinateur », a dit l’un des superviseurs.

Apres les travaux en atelier, les Docteurs Michelle OUANDE et Désiré DAMBA sont intervenus en mettant l’accent sur les nouvelles techniques psychothérapeutes. Ils ont par exemple conseillé aux superviseurs de continuer leur travail tout en évitant d’avoir beaucoup de familiarité avec les enfants. Il faut dire que c’est la Caritas Centrafrique qui a payé les redevances scolaires de ces enfants. Et l’ONG Action Pour le Centrafrique travaille en étroite collaboration avec la Caritas dans ce sens.

Juvénal KOHEREPEDE

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires