Centrafrique : La valorisation de la culture centrafricaine au cœur de la plateforme kalangba ti siriri 

0
10941

Lancement-de-la-plateforme-Kalangba-Ti-Siriri-702x336
Les journalistes en atelier/@photo RJDH

Ndjoni Sango (Bangui 30/05/16) :_La plateforme « KALANGBA TI SIRIRI » qui signifie balafon de la paix a fait  son lancement officiel  le mercredi 25 mai 2016. Ce lancement  officiel qui  a eu lieu à la salle de conférence de l’Oubangui Hôtel à Bangui en présence des journalistes locaux et des partenaires qui ont soutenus ce projet a pour but de valoriser la culture centrafricaine à travers des messages de paix.
 

Composé d’un groupe des journalistes, blogueurs, humoristes, communicateurs, etc. centrafricains le projet  KALANGBA TI SIRIRI a vu la nécessité de procéder à son lancement officiel afin de faire valoir la culture de la République Centrafricaine souvent négligées. Appuyé par l’ONG Afrique Secours et Assistance (ASA) et l’UNHCR, ce projet a réalisé un certain nombre d’activité qui vont dans un sens de la valorisation de la culture Centrafricaine.

Selon Thierry KHONDE, un membre de la plateforme, il explique que le projet a déjà réalisé des activités sur le terrain à Bangui. « kalangba ti siriri a réalisé des publications des reportages, des émissions qui cadre avec ses missions, des formations avec la jeunesse du 3e arrondissement, un concert au KM5 pendant la période des campagnes électorales et aussi des affiches sur 8 panneaux portant des messages de paix », explique-t-il.

Pour Eveline ADOM, coordonnatrice pays de l’ONG ASA explique que son ONG et les autres institutions partenaires se veulent aussi participer à la valorisation de la culture Centrafricaine.  » Comme   vous le savez, le griot des temps modernes est le journaliste qui à la lourde tâche de porter tout haut le flambeau de l’information afin que des communautés puissent avoir accès à cette information mais surtout accès à la bonne information. Pour  faire de vous chers journalistes des acteurs de paix et de rassemblement de communauté, le Ministère des affaires sociales et de la réconciliation, le Ministère de l’information et de la communication  (le Haut-commissariat des Refugiés) et l’ONG ASA ont mis leurs efforts en communs pour renforcer tous ces  vecteurs de bonne nouvelle pour pouvoir entrer en action aujourd’hui », dit-elle.

Pour Irène KOUAME, représentante du représentant de l’UNHCR à Bangui explique que son institution remercie tous les journalistes qui ont pris l’engagement pour les aider à véhiculer les messages de paix  et à la cohésion sociale, et aussi un remerciement à ASA d’être jointe au UNHCR depuis 2014 afin de travailler ensemble pour la réconciliation nationale du Centrafrique. Dit la représentante.

La représentante du Ministre de l’information et de la communication, Julie EWANGO, exprime que les journalistes doivent utiliser des mots de paix qui sont des mots clés pour éduquer, sensibiliser car ils ont un rôle très capital à jouer.

La plateforme kalangba ti siriri a pour  mission essentielle de mettre en place le groupe sectoriel des communicateurs pour la valorisation de la culture de la paix, de la conduire d’une campagne médiatique sur la paix, la cohésion sociale et de renforcer les capacités des journalistes et l’historicité des mouvements migratoires en RCA.

Inès Laure N’GOPOT

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires