RCA : maintien de l’embargo, l’Ambassadeur de France à Bangui doit être interpellé

0
1583
Eric Gérard ambassadeur de France à Bangui

Par Erick NGABA

Eric Gérard, Ambassadeur de France à Bangui

Bangui 4 février 2020—(Ndjoni Sango) : Suite à la mauvaise nouvelle de maintien de l’embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine par le Conseil de Sécurité de l’ONU sur injonction de la France, les autorités centrafricaines doivent interpeller l’Ambassadeur de France à Bangui pour expliquer au peuple centrafricain le complot français ayant conduit à la prorogation de cette sanction. Cette interpellation pourrait permettre au peuple centrafricain d’analyser les manœuvres dilatoires de la France contre la RCA au niveau international.
Interpeller l’ambassadeur de France à Bangui pour donner les plus amples éclaircissements, c’est du moins ce qui se passe sous d’autres cieux quand il y a ingérence. L’ingérence de la France dans le dossier centrafricain ne date pas d’aujourd’hui. Depuis avant, pendant et après l’époque coloniale, la France de la République centrafricaine sa proie.
Ce pays de 623.000 kilomètres carrés de superficie, et d’environ 5 millions de populations, a du mal à prendre son envole depuis son indépendance en août 1960. Le pays ne veut que de l’instabilité politique, sécuritaire et économique, si bien que les efforts consentis pour le développement de la RCA sont toujours voués à l’échec.
L’histoire de l’embargo sur les armes à destination de la RCA est devenue une priorité de l’Elysée. La France fait de ce dossier un moyens de chantage, et d’asphyxier de la République centrafricaine. Du moment où c’est la France qui écrit le projet de résolution du Conseil de Sécurité concernant la RCA, il ne peut y avoir de bon pour le peuple centrafricain, victime à perpétuité du complot français.
Le 31 janvier 2020, l’embargo sur les armes à destination de la RCA a été de nouveau reconduit jusqu’en juillet 2020, à la volonté de la France qui fait de tout son mieux pour que le Conseil de Sécurité puisse maintenir cette sanction.
Or, cet embargo tant décrié par le peuple centrafricain, empêche l’armée centrafricaine d’être efficacement opérationnelle sur l’ensemble du territoire national. Le gouvernement centrafricain qui s’est battu pour structurer l’armée nationale, a besoin d’équiper les éléments des FACA qui doivent aujourd’hui relever le défi sécuritaire. La population centrafricaine attend beaucoup de son armée la sécurité, et la défense du territoire national écumé par des bandes armées venues de tous les horizons.
Pour plus d’informations, la France doit des explications au peuple centrafricain sur sa manier de coopérer avec le gouvernement. Elle doit expliquer ce genre de coopération qui continue de faire de la RCA une victime à vis.
Pour ce fait, l’ambassadeur de France à Bangui, Eric Gérard, doit être interpelé par les autorités centrafricaines afin de lever la voile sur l’implication de son pays dans la déstabilisation de la République centrafricaine.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments