RCA: où en sommes-nous avec la gestion des fonds mobilisés pour la lutte contre le Covid-19?

0
593
Centrafrique-Covid-19-Pierre-Somsé-Ndjoni-Sango
Dr-Pierre-Somsé-ministre-centrafricain-de-la-santé-publique-@Photo-Erick-Ngaba

Par Dieudonné ZEKE

Bangui 20 avril 2020—(Ndjoni Sango) : Quelques semaines écoulées après la déclaration des mesures barrières pour lutter contre la pandémie à coronavirus, le Président Centrafricain, Faustin Archange Touadera, a appelé ses pairs, partenaires nationaux et internationaux, à une mobilisation financière et matérielle, en vue de lutter efficacement contre la pandémie à coronavirus. Des efforts conjugués par certaines institutions nationales et internationales témoignent de la réponse à l’appel lancé par le Chef de l’Etat centrafricain. La population s’en émeut mais  s’interroge malgré tout  pour savoir où en sommes-nous pour la gestion des Fonds mobilisés ?

L’appel lancé par le Président de la République Faustin Archange Touadera, a été perçu positif par les partenaires nationaux et internationaux qui n’ont pas hésité à  mobiliser  les moyens financiers et matériels devant combattre la maladie ultra dangereuse. Des gestes pour accompagner les mesures barrières ou préventives pour la lutte contre   cette pandémie dit Covid-19.

Des institutions de la place, ONG nationales et internationales, des partis politiques ainsi que les partenaires au développement de la République Centrafricaine, ont mis les mains dans les poches pour sortir de l’argent à céder au gouvernement permettant à la réussite de la lutte anti-coronavirus.

C’est l’exemple de certaines bonnes fois  telles que la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) qui a donné la somme de 20 millions de FCFA, CBCA 15 millions, le leader du PATRIE, Crépin Mboli-Ngouba 5 millions, la MINUSCA 1 milliard pour ne citer que ceux là avec la contribution financière palpable.

L’on peut noter également, avec la contribution matérielle de part et d’autre comme le Groupe Syndical des Travailleurs de Centrafrique (GSTC), en fournissant des kits d’hygiène au personnel soignant et aux forces de l’ordre pouvant  bien mener leurs activités contre le dangereux mal.

On peut citer également la société MOCAF qui ravitaille l’Institut Pasteur de Bangui ainsi que  l’hôpital Elisabeth Domitien situé dans l’Ombelle-M’poko à Bimbo, en solution hydro-alcoolique et eau chlorée permettant de remplir des postes de gels  de mains installés dans ces institution de soins. .

A cet effet, l’information, la communication ainsi que la sensibilisation ont été déjà recueillies sur la pandémie de coronavirus à travers les mesures préventives énumérées par le gouvernement.

Or, l’urgence, c’est de passer de main à l’acte, en mettant à la disposition de cette population fatiguée des mauvaises indispositions, les moyens nécessaires et adaptés, notamment, bonifiés,  les kits et autres matériels, pour accompagner ces mesures édictées par le gouvernement.

Malheureusement,  cette population meurtrie par le mal du siècle, se demande où en sommes-nous pour la gestion des fonds mobilisés ? Cela veut dire qu’elle souhaite de la transparence dans la gestion de ces fonds des contribuables et philanthropes, pour sa sécurité sociale en particulier, la sécurité avant tout, sanitaire.

Selon des voix qui s’élèvent dans les arrondissements et aux quartiers sur les fonds mobilisés, le gouvernement doit aller au-delà des mesures édictées pour sauver avant tout, la vie des personnes démenées.

« Certains arrondissements sont méconnus, ne  bénéficiant d’aucun soutien des ONG, des institutions de la place, partis politiques ni de la part du gouvernement en fournissant des kits », déclare un habitant de quartier à  Bangui.

A noter qu’aujourd’hui, cette mobilisation sociale tant financière que  matérielle, continue et ne cesse de se multiplier.  Au seul constat d’échec de la gestion transparente qui pose un réel  problème. Or, l’urgence pour le gouvernement, c’est de se mettre dans l’immédiat à la disposition de ses compatriotes, des moyens importants pour éviter la propagation de ce mal-être.

L’on voit dans les pays voisins, tels  le Cameroun et la RD Congo, qui fournissent en toute urgence, des kits convenables à leur peuple.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments