RCA: l’Association des victimes de 2002 à 2012 exige l’arrestation de François Bozize et Ali Darassa

0
1052
Centrafrique-victimes-conflits-Ndjoni-Sango
Les représentants des victimes de conflits de 2020 à 2012 @photo Kizer Maïdou

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 6 Août 2020—(NDJONI SANGO) : Dans ces derniers temps, la classe politique Centrafricaine et la société civile vivent aux rythmes des déclarations et des revendications. Les faiseurs d’opinions et certaines associations ne sont pas restés à l’écart. La dernière déclaration en date est celle de l’association des victimes de 2002 à 2012 qui exige l’arrestation du président du parti politique(KNK)  Kwa Na Kwa et le leader du groupe rebelle (UPC) Unité pour la Paix en Centrafrique.

Cette déclaration à été faite ce mardi à Bangui par le vice-président de l’association qui demande l’arrestation des deux leaders susmentionnés. Selon le vice-président de cette association, ces deux derniers sont dans les viseurs de la justice centrafricaine, auteurs de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. A cité Thomas Caleb SANZE:

‘‘ Nous demandons à l’opinion nationale et internationale l’arrestation rapide et immédiate de ces deux bourreaux qui ont commis des exactions en Centrafrique. Nous citons Ali Ndarassa et François Bozize qui ont exagéré de crimes de guerre contre l’humanité. Un mandat d’arrêt a été déposé contre ces derniers qui s’exhibent tranquillement comme des papillons sur des fleurs dans le pays, au niveau de la Capitale ainsi que dans l’arrières pays.   Nous exigeons maintenant une suite favorable et immédiate à nos multiples plaintes déposées auprès du parquet de Bangui et de la cour pénale internationale.’’

Toutes ces agitations interviennent à l’approche des élections qui se pointent à l’horizon. Toutefois, les membres menacent de hausser le ton si jamais ils n’obtiennent pas  gain de cause :

‘‘ Si jamais on n’obtient pas  une suite favorable nous allons passer à la vitesse supérieure. Pour cela, nous allons projeter une très grande action afin de mobiliser toute la population centrafricaine qui a subi cette période douloureuse à se joindre à nous. Nous serons en tête pour manifester afin que François Bozize et son condisciple Ali Ndaras soient arrêtés’’, a ajouté le Vice-président.

Il faut noter que cette déclaration fait suite à l’appel du groupe de travail de la société civile sur la crise centrafricaine (GTSC) qui lance un appel de mobilisation aux centrafricains d’observer une journée de ville morte sur toute l’étendue du territoire national.

Le GTSC dans son appel,  exige la Démission du chef du gouvernement, le départ des ambassadeurs de la CEAC, l’abrogation des décrets portant nomination des responsables des groupes armés aux fonctions politiques, administratives et militaire ainsi que la convocation d’une concertation des forces vives de la nation pour des solutions idoines à la crise de l’heure.

L’association des victimes de 2002 à 2012, sur les pas du GTSC, exige elle, l’arrestation du patron de kwa na kwa et celui du commandant de zone militaire de l’Est, respectivement François Bozizé et Ali Ndarassa.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments