RCA: les opérateurs économiques sensibilisés sur les réformes douanières

0
351
Centrafrique-douane-Ndjoni-Sango
Les opérateurs économiques, douaniers et transitaires agrées en séminaire sur les reformes douanières @photo Cyrille Yapendé

Par Cyrille YAPENDE        

Bangui 6 Aout 2020—(Ndjoni Sango) : Dans le cadre de la mobilisation efficace des recettes de l’Etat, le Directeur général des douanes et droits indirects, Frédéric- Théodore Inamo en tête d’une mission, a effectué sur instruction du ministre des Finances et du Budget, une tournée dans la localité de la commune frontalière de Beloko. Lors de cette mission de travail, le Directeur de la douane a rencontré le mercredi 29 juillet, les opérateurs économiques et les transitaires agréés pour faire le point sur la recette douanière de cette commune.

Cette mission, conduite par la Direction générale des douanes et des droits indirects, a pour objet de sensibiliser les opérateurs économiques de ladite localité sur les réformes que la douane centrafricaine est en train de mettre en œuvre et aussi, de recueillir leurs avis sur le sujet de leurs préoccupations.

A cet effet, les opérateurs économiques ont profité de cette occasion pour émettre au numéro1 de la douane centrafricaine, leurs différentes préoccupations sur les procédures de dédouanements surtout à l’ère où les autorités financières du pays veulent redynamiser la douane selon le standard international.

A l’issue de cette réunion, le Directeur général de la douane, Frédéric-Théodore INAMO, précise les enjeux de cette réforme douanière : « Il se pose un problème de méconnaissance de certains textes par les opérateurs économiques et c’est ce qui entrave la bonne marche des procédures de dédouanements. A titre d’illustration, vous n’entendriez plus parler dans le monde entier des démarcheurs mais plutôt des transitaires agréés ou déclarants en douanes », a-t-il dit.

Par ailleurs, le Directeur général leur a annoncé lors de cette même assise, que la direction dont il la charge est en train de redynamiser la douane centrafricaine selon le standard international et il est temps d’éradiquer le système qui ne répond pas à ce standard en la matière et de travailler en respectant tous les textes réglementaires en vigueur.

Cependant, dans le cadre de cette réforme douanière, le guichet centrafricain de transit de Douala sera ramené au niveau de la frontière sur le territoire centrafricain.

Il est à signaler que les travaux de nivelage ont déjà débuté sur le site de la plateforme douanière regorgeant une dimension de 42 hectares pour un coût global de 3 milliards de francs CFA sur financement de la Banque mondiale. La durée d’exécution des travaux de construction de cette plateforme est fixée à six mois.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments