RCA: des journalistes désormais outillés sur la gestion des rumeurs autour de COVID-19

0
90
Journalistes-ndjoni-sango-centrafrique
Fin de formation des journalistes le COVI-19 @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 27 février 2021—(Ndjoni Sango) : En vue de barrer la route à des fausses informations sur la pandémie de la maladie à Coronavirus en République centrafricaine, l’Association des Fact-checkers de Centrafrique, appuyée par l’ONG Internews, a renforcé les capacités de certains professionnels des médias de Bangui et des villes de l’intérieur du pays. La formation est axée sur les techniques de vérification des faits et la gestion des rumeurs autour de cette pandémie.

La cérémonie de clôture cette formation a eu lieu le vendredi 26 février au Centre Jean XXIII à Bangui. En effet, la République centrafricaine, à l’instar des pays du monde, a été secouée à la fin de l’année 2019 par la pandémie de la maladie à Coronavirus.

A cet effet, beaucoup des rumeurs et des fausses informations ont circulé de partout dans le pays en ce qui concerne les modes de précaution, les mesures barrières et les soins médicaux y relatifs. Pour recadrer ce phénomène de rumeurs, l’Association des Fact-checkers de Centrafrique, appuyée par l’organisation non-gouvernementale Internews, a formé certains journalistes sur la gestion de ces rumeurs.

A en croire Christelle Kondrou, manager des ressources humaines à l’Internews, cette formation est très importante et doit être mise en exécution pour barrer la route aux rumeurs sur le COVID-19 :

« Nous sommes très satisfaits du travail que font les participants à cette formation. Ce que nous pouvons leur demander, c’est de mettre en pratique ce qu’ils ont appris pendant ces 10 jours pour barrer la route à des rumeurs de tout genre sur le phénomène de COVID-19. Car c’est l’unique but de cette formation », a-t-elle rappelé.

Pour Cynthia Sangbaté, journaliste au journal l’Hirondelle, participante à cette formation, l’heure est maintenant aux outillés de combattre les fausses informations :

« Durant ces 10 jours, nous avons beaucoup appris sur la vérification des intox ou fausses informations. Et à cela, nous nous sommes sentis outillés pour la vérification des faits afin de lutter contre les fausses informations surtout sur la pandémie de COVID-19 afin d’enlever le doute sur la pensée des centrafricains », a-t-elle expliqué.

Cette formation qui a duré 10 jours, a été sanctionnée par un certificat et en revanche, des recommandations ont été formulées par les récipiendaires à l’endroit de l’Internews dans le but de leur faciliter les tâches dans le travail qui les attend.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments