RCA: Influence russe sur le continent africain selon un modèle centrafricain

0
148
russie-afrique-centrafrique-influence-ndjoni-sango-centrafrique
Les présidents russe et centrafricain Vladimir Poutine, Faustin Archange Touadera à Sotchi

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 12 mars 2021—(Ndjoni Sango): D’après Mohammed al-Mukhtar Ahmed, l’expert et écrivain d’Al Jazeera, la République centrafricaine a récemment connu une augmentation du soutien militaire, politique, économique et logistique russe.

  1. Importance stratégique de la République centrafricaine

La RCA est située au centre du continent africain ayant des frontières communes avec quatre pays, Soudan, Tchad, Cameroun et Congo. La population dépasse quatre millions d’habitants, le pays possède d’énormes réserves d’or, d’uranium, de phosphates et de pétrole, en plus d’une grande quantité de terres arables et d’un très grand nombre de bétail.

Un pays avec une petite population par rapport à ses voisins, et, comme d’habitude en Afrique, le peuple souffre de la pauvreté et des problèmes économiques dû à l’ingérence étrangère de la France et des pays voisins comme le Tchad.

  1. Présence russe en Centrafrique

En février 2016, l’élection de Faustin Archange TOUADERA à la présidence du pays a marqué une étape importante dans l’histoire du pays et dans le cours des relations afro-russes. La même année une réunion entre le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le président de la République centrafricaine a donné un élan au partenariat centrafricain-russe.

Puis la Russie a commencé l’assistance militaro-technique, et après l’approbation du Comité du Conseil de sécurité de l’ONU a livré un lot d’armes légères et de munitions à l’armée centrafricaine avec des instructeurs pour formation de l’armée et police en RCA.

En l’espace de trois ans, selon l’analyse des choses, les Russes ont réussi à faire ce que les Français n’ont pas pu faire pendant toute la période des guerres en RCA, ils ont réuni le gouvernement, les factions et les groupes militaires de SELEKA en faisant signer par toutes les parties l’Accord de paix à Khartoum.

En décembre 2021, à l’approche des élections présidentielles, le gouvernement centrafricain a été attaqué par des rebelles qui tentaient de s’emparer du pouvoir dans le pays par la force grâce au soutien de l’alliance CPC pour renverser le régime à Bangui.

Cela a été entravé par l’intervention russe, soutenue par les forces armées rwandaises, suivie d’une réponse des forces gouvernementales pour reprendre le contrôle de l’ensemble du pays. L’aide russe en RCA semble aujourd’hui plus efficace par rapport à tous les joueurs possibles présent, qu’il s’agit d’Américains, Français ou chinois.

Au cours des sept années depuis la création de la force de l’ONU, connue comme MINUSCA, nous n’avons connu qu’une escalade des conflits en présence des 14 000 soldats de MINUSCA, qui coûtent environ 1 milliard de dollars par an à la communauté internationale, et jusqu’à présent, ils n’ont pas pu de rétablir la paix dans le pays qui, après l’intervention russe devenu aujourd’hui plus pacifique que jamais.

Cela a incité la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, Sylvie Baipo Temon, à dénoncer les organisations internationales de manque de volonté politique et de courage et a exigé de la Russie qu’elle participe plus activement aux questions de sécurité en République centrafricaine en tant que partenaire le plus important et le plus utile du pays.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires