RCA: les marches intempestives contre la Minusca peuvent-elles compromettre les relations avec l’ONU?

0
162
Une marche à Bangui

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 12 mai 2021—(Ndjoni Sango) : Depuis plusieurs semaines, les marches se multiplient dans la capitale contre la présence de la Minusca en République Centrafricaine et particulièrement de son patron, Mankeur Ndiaye.

Plusieurs organisations civiles soit politique ou apolitique, se mobilisent de jour au jour pour dénoncer les comportements peu orthodoxes de la représentation onusienne en République Centrafricaine.

En toile de fond de cette histoire, il s’agit d’une déclaration du représentant spécial du secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, qui, depuis Paris, demandait le départ des forces Russes de la République Centrafricaine. Cette déclaration a été mal perçue par le gouvernement Centrafricain et bon nombre de la population.

D’après les autorités centrafricaines, la présence Russe en RCA, a permis de rétablir l’ordre dans le pays qui était assujetti aux violences armées perpétrées par les groupes armés dont la CPC du général François Bozizé. Ces violences déclenchées avant, pendant et après les élections dans le pays asphyxiaient l’ensemble de la population qui ne savait à quel saint se vouer.

Des tueries, massacres, incendies des villes et biens publics que privés occasionnaient le déplacement des populations qui sont déjà lassées de courir dans tous les sens. Même si, le conseil de sécurité de l’ONU documente et publies des données de violences et exactions qui seraient perpétrées par des instructeurs Russes sur le terrain, néanmoins, celles-ci en appuyant les forces Rwandaises, et les Forces Armées Centrafricaines (FACA), ont pu apporter une solution palpable face aux criminalités des mercenaires étrangers.

S’agissait des pillages des ressources minières du pays par les forces Russes, cela n’est qu’une continuité des campagnes de dénigrement de la part des ennemis de la RCA que l’opinion nationale ne cesse de décrier depuis belle lurette. Il appartient aux autorités centrafricaines de prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin de mettre fin à ces genres de pratiques qui déstabilisent le pays.

Pour cela, il faudrait qu’il y ait la sécurité sur l’ensemble du territoire national. C’est à cela que s’emploie le chef de l’Etat avec le concours des alliés pour rétablir la paix et la sécurité dans le pays. Ainsi, le combat de coq qui oppose le gouvernement et la Minusca, n’a pas sa raison d’être.

Il est fort possible que, le problème que, ce problème soit réglé diplomatiquement pour éviter des incidents diplomatiques. Si la Minusca a failli quelque part dans sa mission de protection de la population, néanmoins, elle a contribué à l’organisation et à la tenue des élections groupées en République Centrafricaine malgré les contextes difficiles que le pays s’y trouvait.

C’est pourquoi, les Centrafricains demandent à cette mission de l’ONU de remplir sa mission ou bien de plier bagage.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments