RCA: de la question de l’accointance des autorités locales de Kaga-Bandoro avec les rebelles du MPC

0
338
Centrafrique-Kaga-Bandoro-Ndjoni-Sango
Une vue de la ville de Kaga-Bandoro

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 5 Juin 2021–( Ndjoni Sango): Selon des sources locales à Kaga-Bandoro, le préfet Abdoulaye Mahamat, le sous-préfet Awat Mahamat et le maire de Zavido Alvin Moussa sont financés par des rebelles pour le patronage et la libération des détenus. Les fonctionnaires touchent entre 500 000 et 2 000 000 francs selon le statut du rebelle, à savoir du commandant de champ au général autoproclamé. Le préfet, le sous-préfet et le maire contribuent activement à la libération des détenus via des médiateurs.

On a également appris que le sous-préfet Awat Mahamat et le maire de Zawido Alvin Moussa étaient des hommes d’Al-Khatim, lui obéissaient et exécutaient ses ordres. Al-Khatim a personnellement nommé le sous-préfet.

En outre, on a appris que les commerçants de la ville payaient au préfet et au sous-préfet 75 000 francs pour chaque camion chargé de marchandises dans la ville et sortant de la ville.

Les habitants sont extrêmement mécontents du travail du préfet, du sous-préfet et du maire de la ville et veulent que le Président Touadéra les entende et change ces agents de l’État qui s’associent avec des malfaiteurs contrelegouvernement.

Comme nous l’avons déjà écrit, à Kaga-Bandoro, l’unité des FACA et leurs alliés ont arrêté 14 sujets tchadiens sans papiers impliqués dans des groupes armés illégaux.

De tout ce qui précède, on peut conclure que le préfet, le sous-préfet et le maire de Kaga-Bandoro sont des complices des bandits qui doivent être démis de leurs fonctions et jugés équitablement.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires