RCA: une attaque meurtrière des rebelles de l’UPC à OBO

0
196
Le mercenaire nigérien Ali Darrassa, chef de l'UPC entouré de ses éléments rebelles.

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 28 juillet 2021—(Ndjoni Sango) : La ville de OBO, Chef lieu du Haut-Mbomou, au Centre-est de la République centrafricaine et située à 1320km de la capitale, a été attaquée par les combattants  rebelles de l’UPC de Ali Darassa la nuit du lundi 26 juillet 2021. Le bilan provisoire de cette attaque fait deux morts dont un FACA et une femme, ainsi que du côté de la Minusca et des rebelles, selon une source locale. 

La situation d’insécurité dans l’arrière-pays de la République centrafricaine reste volatile. Dans certaines régions du pays, les indicateurs sont encore rouges avec en toile de fond les multiples attaques de la CPC.

Les habitants de OBO ne sont pas restés en marge des attaques des forces non conventionnelles qui œuvrent dans cette partie du territoire national. Vers les 20heures du 26 juillet 2021, des hommes armés assimilés aux éléments de l’UPC d’Ali Darassa ont attaqué la ville, faisant fuir la population dans la brousse.

Selon une source locale jointe par notre Rédaction, les assaillants ont dans leur collimateur, la base des forces armées centrafricaines (FACA) qui détient les trois frères d’armes dans leur caserne. La même source indique que les rebelles qui ont tenté de libérer les frères d’armes arrêtés ont été repoussés par les FACA.

« Cette attaque soudaine des hommes en armes assimilés aux combattants de l’UPC, a provoqué la débandade au sein de la population. La ville s’est vidée de ses habitants, certains ont pu regagner les champs la même nuit de l’attaque et d’autres se refugient à l’église catholique », a martelé cette source humanitaire qui  se refuge actuellement à la base de la Minusca.

D’après les informations, un calme précaire règne actuellement dans la ville mais la peur continue de gagner la population qui refuse de circuler et vaquer à leurs occupations quotidiennes.

Or, le combat qui a opposé les FACA et les assaillants a fait des dégâts humains et matériels, plusieurs boutiques des commerçants et bars ont été brûlés, d’après une source militaire qui a signalé qu’un élément des FACA a été tué et une femme gravement blessée pendant cette attaque. On signale aussi des cas de pillages de certaines ONG qui œuvrent dans ladite ville.

Aux dernières nouvelles, le corps sans vie de cet élément des FACA, tué lors de cette attaque est actuellement à l’aérodrome de Obo pour être ravitaillé via un avion de la Minusca. Et quelques minutes après le départ du corps, les détonations d’armes lourdes et légères se font entendre. Et pour le moment, on ignore la vraie raison de ses crépitements.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments