RCA: arrestation arbitraire et détention illégale de Bétro-Antonio ZANGABAY à l’OCRB

0
128
couvre-feu-ndjoni-sango-centrafrique
Les éléments de police de l'office de répression de banditisme à Bangui @crédit photo Erick Ngaba

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 27 septembre 2021—(Ndjoni Sango) : Qu’est-ce qui se passe en République Centrafricaine où la justice étant prônée par le Chef de l’Etat, Professeur Faustin Archange TOUADERA est complètement à terre ? L’impunité zéro vers laquelle les efforts sont consentis n’est actuellement que vain mot. Le cas flagrant de Bétro-Antonio ZANGABAY est déplorable et interpelle les autorités, garant de la justice.

Il vous souviendra qu’un citoyen centrafricain sportif connu sur la scène internationale en la personne de Yangambiwa a mis en place une structure digne de ce nom pour la formation footballistique. L’on se rappelle que le Chef de l’Etat Faustin-Archange Touadéra a manifesté sa présence personnelle à cet évènement qui devrait normalement, booster le sport centrafricain à un haut niveau.

Créée à but non lucratif, la Fondation Yangambiwa a la vocation d’accueillir des enfants orphelins jusqu’en 2019 où ils ont décidé de prendre en compte l’enseignement des enfants externes de la maternelle au CM2 afin que les frais d’inscriptions et de scolarité puissent servir pour le fonctionnement du centre.  D’arrache-pied le duo Yangambiwa et ZANGABAY a commencé à travailler depuis 2011 pour tout mettre en œuvre. C’est ainsi que ZANGABAY va être nommé Coordonnateur.

Malheureusement, quelques années après les activités dudit centre de formation ne vont pas bon train, tous les véhicules sont en panne, le staff chargé de gérer les choses à Bangui tire le diable par la queue et que les choses sont devenues comme on le connait aujourd’hui. C’est-à-dire, le personnel accuse des arriérés de salaires de dix mois.

Après un long silence, l’international centrafricain  Yangambiwa a envoyé un Gérot N’kouet qui, à  son apparition à Bangui, a enclenché la chasse aux sorcières pour commettre du désordre au niveau du Centre et en vouloir à son prédécesseur voire le reste du staff ensuite séquestré tous les bureaux ramassant tous les documents administratifs et comptables. Gérot n’a pas pris en compte les réclamations du personnel qui est abandonné à son triste sort mais a préféré soudoyer certains corrompus Policiers de l’OCRB et a trompé la vigilance du parquet de Bangui contre le compatriote Bétro-Antonio ZANGABAY qui malheureusement est écroué actuellement en geôle à l’OCRB depuis le jeudi 23 septembre dernier à cause d’abus d’autorité.

Tout a commencé le mardi 21 septembre 2021 avec la notification au Coordonnateur ZANGABAY de son licenciement par sieur Gérot N’Kouet qui s’était déclaré désormais nouveau Coordonnateur de ladite fondation sur instruction de Monsieur Yangambiwa. Après la remise du document de licenciement signé le 20 septembre, quatre (4) Gendarmes de Pk9 à bord d’un taxi avaient été dépêchés sur le site en complément de quatre autres policiers de l’OCRB dans la même journée au côté de cinq videurs de boites recrutés pour sécuriser le site en vue d’un inventaire orchestré par l’Huissier de justice Maitre NELO.

Sur conseil de son avocat, le Coordo ZANGABAY a mobilisé son staff pour participer à l’inventaire afin de faire aussi leur rapport. Lequel inventaire a eu lieu mardi, mercredi, jeudi et n’ayant pas encore pris fin, décision va être prise d’arrêter le Coordo ZANGABAY et de le conduire dans les geôles de l’OCRB central sans aucune forme de procès. Pas d’audit, pas de rapport financier qui puisse l’incriminer. C’est de l’arbitraire. Les procédures sont biaisées. L’Office Centrafricain de Répression du Banditisme(OCRB) vient faire quoi dans une affaire de gestion administrative ?

Normalement c’est la Section de Recherche et d’Investigation(SRI) qui est plutôt habilitée pour de telle enquête au cas où il y a présomption. Le Tribunal de Bangui est aussi incompétent pour gérer cette affaire car la Fondation Yangambiwa se trouve dans la juridiction du Tribunal de Bimbo, c’est une violation et non-respect des textes qui régissent la loi. Il y a une incompétence territoriale.

Tout porte à croire que cette affaire est gérée par affinité en utilisant une relation parentale ou pécuniaire au sein de l’OCRB afin de faire perdre du temps voire nuire à ce père de foyer(ZANGABAY). Juridiquement ce sont des actes nuls et non avenus. L’on ne refuse pas une enquête judiciaire. Mais il faudrait que celle-ci soit fondée.

Comme si cela ne leur suffisait pas, en début d’après-midi du vendredi, une perquisition est faite au domicile de Bétro-Antonio ZANGABAY sans aucun mandat et en présence du Coordonnateur entrant qui aurait emmené certains éléments de la police dans son véhicule.

Où en sommes-nous avec cette histoire ? Est-ce que l’inspection générale de travail, la direction générale de la police et autres autorités de la place sont en courant de ce qui se passe actuellement ?

Affaire à suivre !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires