RCA: casse-tête pour les parents en ces heures de rentrée scolaire

0
63
Centrafrique-élèves-Ndjoni-Sango
Les élèves dans une classe de l'école Boyrabe 2 @photo Suzan Daoro

Par Thomas KOSSI

Bangui 23 octobre 2021—(Ndjoni Sango) : Un problème récurrent en ce qui concerne les parents qui ont des enfants à scolariser. Pendant l’année scolaire, les difficultés bien que nombreuses, se dissipent petit à petit. Mais que deviennent-elles quand on annonce une rentrée nouvelle ?

La force que nous déployons au jour le jour pour vivoter, l’ouverture des salles de classe l’agrandit à 95%. Tant il est une nouvelle année parce que l’enfant croit renaître en quelque sorte. Venant en vie, cette fameuse vie doit l’accueillir comme un être nouveau. Cela veut dire, la Renaissance Absolue. Mais sait-on quel est le degré de rendement de chaque parent qui tient malgré tout au succès de sa progéniture ?

La communauté bénéficiera de gerbes de fleurs de félicitation si elle recensait dans la  communauté nationale, la capacité que déploie chaque responsable de famille à se tirer de la ficelle pour accompagner les apprenants. Puisque nous y tenons, combien de miracles ne faisons-nous pas pour ne pas perdre la pédale ?

Tout le monde pense à tout. Sauf le vol qui risque de nous conduire loin. Car, si les petits à côté sont en joie pourquoi pas  chez soi ? Puisque la même impression doit être ressentie partout afin que le cœur rythme comme partout dans le cœur national. La forte peine surgit quand dans une famille, on compte fils, petits-fils et autres, quel type de tête a-t-on devant la multitude de contraintes ?

Le problème est immense. A seul,  peut-on réussir à le dépasser ? Question délicate, difficile mais pas impossible à s’en libérer. D’aucuns réussissent à vaincre le malaise. D’autres se cassent les dents. Enfin, la nature juge les concitoyens qui dérapent.

Tant,  se battre pour disqualifier la violence de cette expérience de la vie, les armes ne sont pas faciles à en trouver sous la main. Une chose reste fondamentale : l’école ne peut point être sabotée. C’est pourquoi,  à longueur du temps, il ne faut jamais cesser de penser à la problématique.

Que l’école constitue ce casse-tête mais que le mortel en sache quelque chose pour se prémunir comme il faut : « Sauvegarder l’école ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires