RCA: la MINUSCA annonce l’ouverture d’une enquête sur l’incident à la résidence du président Touadera

0
287
Les responsables de la Minusca dont le représentant spécial Mankeur Ndiaye @crédit photo Erick Ngaba

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 2 Novembre 2021—(NDJONI SANGO) : Dans les après-midis du 1èr novembre, des coups de feu sont attendus autour de la résidence du président de la République dans le 4ème arrondissement. Sur les réseaux sociaux et dans certains organes de presse, on parle d’une attaque. Or, dans un communiqué de la MINUSCA, il s’agit d’un simple incident qui a occasionné des cas de blessures à 10 casques bleus égyptiens et a coûté la vie à une femme. Par voie de dialogue, l’institution condamne et ouvre une enquête nécessaire sur l’incident.

Selon le communiqué  de la Mission Multidimensionnelle et Intégré des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), il s’agit des casques bleus égyptiens, arrivés à Bangui dans le cadre de rotation périodique que les éléments de la garde  présidentielle ont ouvert le feu sur leur véhicule.

Dix (10) éléments de l’unité de police constitués d’Egyptiens non armés, selon le communiqué, ont été blessés par balle suite à des tirs des éléments de la garde présidentielle, deux des leurs sont gravement blessés.

Arrivés à l’Aéroport international Bangui-Mpoko, ces éléments étaient en mouvement vers leur base qui se trouve non loin de la résidence du président de la République Faustin Archange TOUADERA. C’est de là qu’ils ont essuyé les tirs nourris de la garde présidentielle qui, selon le communiqué, n’ont pas fait une sommation préalable.

Ce que la mission Onusienne condamne fermement. Dans un élan de dialogue, la  MINUSCA et le gouvernement se sont conjugués pour l’ouverture des enquêtes nécessaires suite à cet incident :

«  Le leadership de la MINUSCA et des membres du gouvernement ont initié immédiatement le dialogue pour l’ouverture des enquêtes nécessaires afin de tirer toutes les conséquences  judiciaires de cet incident conformément aux obligations qui leur incombent en vertu de l’accord entre l’organisation des Nations unies et le gouvernement relatif au statut de la MINUSCA » a été mentionné dans le communiqué.

Lors de l’incident, le bus de l’unité de police égyptienne, dans sa tentative, a heurté une femme qui a perdu sa vie dans les périphéries de l’incident. Dans le même communiqué, la MINUSCA condamne fermement ce qui apparaît être une attaque délibérée et inqualifiable que rien ne justifie.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires