RCA: début du premier procès de la CPS sur les crimes de guerre

0
88
Une vue de la salle d'audience de la CPS

Par Marly Pala

Bangui 26 avril 2022—(Ndjoni Sango) : Après cinq années de création, la Cour Pénale Spéciale (CPS) ouvre enfin le 25 avril 2022, son premier procès, après plusieurs reports dû à des problèmes techniques et manque de compromis entre cette juridiction et les avocats. Cette première audience publique qui s’ouvre ce jour va se pencher sur l’affaire de la tuerie de Koundjili et Lemona, perpétrée par les rebelles des 3R au mois de mai 2019 dans laquelle une quarantaine de personnes ont été assassinés.

Durant plusieurs années, la République centrafricaine a connu des crises sécuritaires intenses qui ont causé des pertes en vie humaine et matérielles, provoquant ainsi des déplacements massifs et forcés des milliers des centrafricains.

La plupart de ces dommages étaient restés impunis et certains bourreaux sont encore en liberté. Pour mettre un terme à ces graves violations du droit national et international, une Cour Pénale Spéciale a été créée à la suite du forum de Bangui afin de poursuivre les auteurs des crimes et de violations de droit de l’homme.

Aujourd’hui, après plusieurs années de préparation, la Cour Pénale Spéciale a finalement ouvert son premier procès avec une audience publique sur les crimes commis par les éléments des 3R dans les villages Koundjili et Lemona en mai 2019, auquel trois présumés auteurs répondront devant cette juridiction.

C’est une grande satisfaction et soulagement pour centrafricains qui attendaient impatiemment depuis fort longtemps ce moment.

« Nous sommes vraiment satisfaits de voir aujourd’hui la CPS ouvert son premier procès pour les crimes commis contre les civils dans ce pays. Cela fait très longtemps que nous attendons ce moment précis. Et nous ne pouvons que féliciter ça. Même si cela n’a commencé que sur l’affaire du massacre de 2019 à Koundjili et Lemona alors qu’il y a plusieurs autres crimes commis, nous attendons de la CPS et de nos autorités, la poursuite judiciaire des autres bourreaux qui courent encore, afin que la question de l’impunité soit une réalité », a déclaré un citoyen lambda sous l’anonymat.

Ce premier procès de la Cour Pénale Spéciale qui s’est ouvert le lundi 25 avril 2022 vise à présenter les charges pesées contre les présumés criminels Issa Sallet Adoum, Yaouba Ousman et Mahamat Tahir, accusés d’avoir commis le 21 mai 2019 à Koundjili et Lemouna, des massacres et des actes inhumains de crimes contre l’humanité.

Au moment où nous mettons sous presse cet article, rappelons que le procès est renvoyé le 16 mai prochaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires