RCA: «Le paludisme reste un problème majeur de la santé publique » Dr Pierre Somsé

0
56
Centrafrique-média-Nfjoni-Sango
Dr-Pierre-Somsé-ministre-centrafricain-de-la-santé-publique-@Photo-Erick-Ngaba

Par Marly Pala

Bangui 26—(Ndjoni Sango) : La République centrafricaine, à l’instar des autres pays du monde entier, célèbre le 25 avril de chaque année, la journée internationale de lutte contre le paludisme. C’est une occasion pour les décideurs politiques d’investir, et donner des moyens adéquats en faveur de la prévention et de la lutte contre cette maladie.

Le paludisme est une maladie dangereuse provoquée par les piqûres de moustiques. Elle fait beaucoup de ravage en causant fort taux mortalité de plus de 260.000 enfants sur le continent africain selon les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé.

En République centrafricaine, le paludisme reste et demeure une dangereuse menace pour la santé publique, d’où des approches de lutte novatrice sont opératives pour l’éradiquer.

A en croire Docteur Pierre Somsé, ministre centrafricain de la santé publique et de la population, plus de la moitié de la planète reste exposée au risque de contacter cette maladie évitable et traitable, mais qui coûte la vite aux enfants toutes les dix minutes :

« Le paludisme reste un problème majeur de santé publique et de développement. Au cours de l’année dernière, environ 95% des 228 millions des cas estimés ont été détectés dans les régions africaines de l’OMS, soit 602.020 décès. La République centrafricaine fait partie des 31 pays pourvoyeurs des 90% de cas. Toute la population est exposée à cette maladie, sur toute l’étendue du territoire. Le paludisme demeure la première cause de morbidité mortalité dans nos formations sanitaires et communautés. Des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans, paient le plus lourd tribut. Les populations isolées difficiles d’accès. A cet effet, le pays a reçu un financement conséquent de plus de 55 millions d’euros, de la part du fond mondial de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le SIDA pour la période 2021-2023 », a-t-il affirmé.

Cette quinzième journée mondiale de lutte contre le paludisme est célébrée autour du thème « exploiter l’innovation pour réduire le fardeau du paludisme pour sauver des vies » et arrive au moment où la République centrafricaine fait face à un grand défi, lié au taux élevé du paludisme.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires