RCA: la représentante spéciale de l’ONU appelle à l’adoption de mesures dissuasives contre ceux qui violent l’accord de paix

0
206
Valentine Rugwabiza, cheffe de la Minusca, représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RCA

Par Cyrille YAPENDE

Bangui, 23 juin 2022—(Ndjoni Sango) : La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Centrafrique, Valentine Rugwabiza a appelé le mercredi 22 juin 2022 à une adoption consensuelle dissuasives contre les parties qui ne respectent pas leurs engagements en vertu de la feuille de route de l’accord politique pour la paix et la réconciliation (APPR).

Lors de la présentation de son rapport au secrétaire général sur la situation en République centrafricaine au Conseil de la sécurité des Nations Unies, la représentante spéciale du Secrétaire général et cheffe de la Minusca, a relayé la préoccupation largement partagée par tous sur la persistance des violations du cessez-le-feu par toutes les parties au conflit qui poursuivent leurs opérations et actes de belligérances qui exposent les populations civiles à la violence.

Selon la diplomate rwandaise, la cessation des hostilités sur toute l’étendue du territoire centrafricain reste à la fois un objectif immédiat et un gage de crédibilité de la feuille de route conjointe pour la paix en République centrafricaine.

« Elle doit retenir notre attention et susciter l’adoption de mesures consensuelles dissuasives contre les parties qui ne respectent pas leurs engagements en vertu de la feuille de route conjointe conformément à la lettre et à l’esprit de l’accord de paix et ce, sans préjudice de la restauration en cours de l’autorité de l’Etat et à l’exercice de ses pouvoirs régaliens de protection de l’intégrité territoriale », a-t-elle dit.

Elle a déclaré que les craintes légitimement nourries par les populations civiles qui subissent encore les méfaits de la persistance des violations du cessez-le-feu avec des menaces plus accrues sur leurs vies, propriétés et activités spécifiquement dans les parties nord et centre ainsi que l’est de la République centrafricaine continuent d’être rapportées.

La cheffe de la mission onusienne en Centrafrique a dit qu’elle a tiré les conséquences de ces agissements préjudiciables à la sécurité des personnes et des biens et à l’assistance humanitaire et prenant l’exacte mesure des progrès encore fragiles dans la reconstruction des forces de défense et de sécurité nationales et compte tenu de leur mandat et des moyens additionnels que le Conseil a bien voulu leur apporter,  la Minusca a réajusté son concept d’opérations, privilégiant une approche préventive centrée sur les populations civiles.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires