RCA: le calvaire des aviculteurs souscrits au projet Coopav 3B

0
153
Pertes des poussins

Par Fofito Mattas

Bangui 29 juin 2022—(Ndjoni Sango): Les aviculteurs locaux ayant reçu les poussins livrés à la date du 9 mai 2022, sont en train de vivre un cauchemar qui ne dit pas son nom. Des cas de pertes massives enregistrées dans plusieurs poulaillers sont le quotidien de ces opérateurs économiques qui voient leur chiffre d’affaire s’envoler.

Plus d’une vingtaine des aviculteurs Centrafricains qui se sont adhérés au projet dénommé Coopérative des Aviculteurs de Bangui, Bégoua et Bimbo dans leurs différents groupements et Associations vivent actuellement dans une perte totale de leurs poussins. A la date du 9 mai 2022, plusieurs aviculteurs ont entre-temps payés les poussins à la société de production de Poloko qui dispose d’une couveuse permettant de produire les poussins d’un jour.

Après la réception de ces poussins, ces acteurs économiques se sont confrontés à des pertes des poussins qui dépasse leur entendement. Selon certaines sources, chaque personne doit avoir 1000 poussins, et des aliments.

Sauf qu’avec l’anomalie au niveau du couvoir, certains de ces aviculteurs ont reçu 750 à 800 poussins au lieu de 1000 poussins comme convenu. Les produits vétérinaires à solution buvable font partie des avantages de ce projet qui aujourd’hui a occasionné la chute de bon nombre de ces filières avicoles.

« Nous pensons que ce projet est venu nous soutenir mais ce n’est pas le cas. Le comité de gestion et de suivi qui est censé faire des descentes sur les sites où nos poussins sont logés a fait sourde oreille. Sur les 900 poussins reçus, j’ai perdu 725 poulets. C’est une grosse perte. J’ai commencé à avoir ces cas de mortalités dès leur arrivage dans mon poulailler et je n’ai cessé d’appeler le chargé de communication qui n’est toujours pas venu observer ces dégâts », a déploré une victime qui a tout perdu.

« Il y’a de cela 21 ans que j’exerce ce métier d’aviculteur. Et c’est pour ma première fois de voir une telle tragédie. Lorsque je commandais mes poussins à NJS Elevage, je n’ai jamais eu un tel problème. Et voilà qu’avec ce projet qui est censé nous aider, on vit un cauchemar. J’ai perdu en total 677 sur 850 poussins recus. J’ai appelé le responsable qui s’occupe de ce genre de situation il est venu une seule fois faire le constat et je lui ai présenté la fiche de suivi et après les cas de mortalité continue toujours. Il m’a donc conseillé de prendre les photos de ces mortalités et les documenter comme preuve c’est ce que j’ai fait. Alors je ne sais pas comment faire pour relancer mes activités vu ce déficit », s’est-il interrogé.

Rappelons que lors de la livraison de ces poussins au site de Poloko, sur 13000 œufs couverts, il n’a que 5600 poussins produits. Ce qui veut dire que 7600 poussins ont été endommagés par la couveuse avec des cas de mortalités et des paralysés. Peut-on dire que c’est la couveuse qui est défectueuse ou bien il s’agit d’une peste ?

Notre rédaction n’a pas pu contacté les responsables de la société de production de poussins pour les versions des faits. Toutefois, notre rédaction cherche à les croiser.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires