RCA: la communauté musulmane et chrétienne de Bouboui réclame la levée totale de l’embargo sur les armes

0
132
Mobilisation de la communauté musulmane et chrétienne de Bouboui contre l'embargo @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Fofito Mattas

Bangui 29 juin 2022—(Ndjoni Sango): Un sit-in a été organisé ce mercredi 29 juin 2022 par les deux communautés à savoir chrétienne et musulmane de la marché à bétail de Bouboui située à 45 km de Bangui sur la route de Boali. Cette manifestation de grande envergure a pour objectif de soutenir les actions des autorités centrafricaines dans leur plaidoyer pour la levée totale de l’embargo sur les armes en République centrafricaine auprès du conseil de sécurité des Nations-Unies.

A quelques jours de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU qui se tiendra au mois de juillet  à New-York concernant le dossier centrafricain sur la levée ou non de l’embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine, les manifestations se multiplient tant à Bangui que dans les villes et villages de l’arrière-pays pour exiger la levée totale de l’embargo qui pèse injustement sur les FACA.

C’est le cas des communautés peuhle et chrétienne de Zabarona plus précisément à Bouboui à 45km de Bangui, de manifester leur soutien aux autorités centrafricaines et aux FACAen demandant pure et simplement la levée totale de cette sanction qui continue d’asphyxier les Forces armées centrafricaines à faire face aux défis sécuritaires.

Car depuis quelques semaines, les violences armées ont repris dans certaines villes de la capitale centrafricaine. Ces actes odieux commis sur la population civile sont effectués par les groupes rebelles qui sont financés en arme par les occidentaux qui imposent par ailleurs un embargo sur les forces de défense et de sécurité.

Ce rapport de force déséquilibré empêche les forces nationales de répondre à ces obligations qui sont entre autres protéger la population civile et leur bien, et de défendre l’ensemble du territoire national et les frontières. C’est dans ce contexte que les habitants de Bouboui qui vivent aussi dans la même situation préfèrent se lever comme un seul homme demander la suspension définitive de cette sanction.

« Je remercie les autorités centrafricaines et les forces alliées russes qui nous ont soutenus durant ces périodes de turbulences sécuritaires. A Bouboui et Zabarona, les habitants ne peuvent pas aller librement aux champs, les éleveurs ne peuvent pas emmener leur bétail pour paître à cause des bandits qui tuent sans pitiés et qui pillent dans la brousse. Nos Forces qui sont ici sont limitées dans leurs actions vu qu’ils n’ont pas les armes pour pourchasser ces malfrats et les traquer. C’est pourquoi, nous demandons au Conseil de sécurité des Nations-Unies d’enlever cette sanction qui permettra à nos FACA de se doter en armes pour nous protéger », a déploré Théodore Yabana, chef de groupe PK45 commune de Boali.

Pour Ghislaine Amakai, habitante de Zabarona :« Nous les femmes de Bouboui ont vraiment peur à cause de ces bandits qui nous violent dans la brousse. Comment est-ce qu’un rebelle peut avoir plus d’armes que les FACA ? Nos enfants ne peuvent pas circuler librement nous vivons avec la peur au ventre à cause de ces bandits armés. Il est temps que le Conseil de sécurité de l’ONU puisse enlever cette sanction pour permettre à nos Forces de nettoyer l’ensemble du territoire »,a-t-elle demandé.

Pendant que le Conseil de sécurité des Nations-Unies va siéger le 31 juillet 2022, plusieurs plateformes de la société civile ont prévues organiser des manifestations, des marches pacifiques à Bangui et dans les provinces pour demander la levée totale de l’embargo sur les FACA.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires