RCA : Zoom sur l’appui du CICR aux groupements agri-multiplicateurs de semence à Mbaïki et Boukoko

0
75
Un bénéficiaire de l'appui agricole du CICR dans la Lobaye @crédit photo Kizer Maidou (Août 2022)

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 8 Aout 2022-(Ndjoni Sango): A Mbaïki et à Boukoko dans la Lobaye, le Comité International de la Croix Rouge (CICR) appuie les groupements des agriculteurs locaux en multiplication de semence. A travers ce projet, le CICR attend contribuer à la sécurité économique des ménages en République Centrafricaine.

Dans les localités de M’baiki et de Boukoko situées respectivement à 107 et 115 kilomètres de la capitale Centrafricaine, 14 groupements des agriculteurs bénéficient de ce projet de multiplication des semences. Ceci est une réponse à la perturbation des activités des agriculteurs affectées par la crise militaro politique qui a non seulement provoqué la déstructuration de la filière semencière mais également a conduit à une faible disponibilité de semence de qualité pour une bonne campagne agricole.

Soucieux d’améliorer la condition de ces derniers, le CICR en partenariat avec les structures étatiques en charge de recherche, d’encadrement et de vulgarisation agricole se propose d’appuyer les groupements Agri-Multiplicateurs de semence (GAM).

A travers ce projet le CICR attend contribuer à la sécurité économique des ménages en Centrafrique en assurant la disponibilité en quantité suffisante de semences aux agriculteurs dans les zones prioritaires en Centrafrique:« Le CICR a commencé a travaillé dans le secteur depuis un bon moment. On s’est rendu compte qu’avoir une disponibilité de la qualité de semence en Centrafrique c’est un peu difficile du coup on a pensé que ce n’est pas la terre et l’eau qui manque en Centrafrique. C’est ce qui nous a poussésà appuyer ce projet où on appuie les agriculteurs avec tous les outils agricoles pour pouvoir produire les semences de bonne qualité. », a expliqué Eléonor KONGBO-DEMBO, assistant agronome au CICR.

En partant de ce projet le CICR attend rendre disponible les semences de bonnes qualités et en quantité en Centrafrique. Dans cette zone, 14 groupements agriculteurs et un privé ont bénéficié de ce projet en dépit d’autres zones.

Grâce à ce projet, les 14 GAM ont bénéficié d’une connaissance technique agricole, une amélioration au niveau de leur revenus voire production :« Au commencement, nous nous sommes regroupés en groupement pour cultiver mais cela n’avançaient pas. Mais grâce à l’appui du CICR avec l’encadrement technique, nous avons subi une grande amélioration au niveau de production contrairement aux productions précédentes. Par cet encadrement nous sommes maintenant outillés de bien semer pour avoir les bonnes récoltes. Nous maitrisons les périodes agricoles, le choix du champ de culture. Au niveau de revenus depuis 3 ans nos revenus sont revus à la hausse. Grâce aux revenus chaque membre du groupement est désormais capable de prendre soin de sa famille, ce qui ne se faisait pas auparavant. », témoigne Rigobert NGOUMA, président du groupement force verte.

Pour Gontran TOKOMA, président du groupement « I yéKwa », l’appui du CICR à travers le projet de multiplication des semences lui a permis avec les membres de son groupement à augmenter leur capacité de production.

Par un protocole d’accord, ils se sont convergés cette année à produire des semences de maïs et d’arachides sur un champ de 4 hectares chacun : « Le CICR nous appuie en fonction de l’accord de principes. Le groupement qui a la capacité de produire sur un champ de 4 hectares bénéficie de son appui. Ce qui nous a permis aujourd’hui d’augmenter la capacité de nos productions contrairement à ce que nous faisons depuis 11 ans de l’existence de notre groupement. », a fait savoir Gontran TOKOMA

 L’appui du CICR aux groupements

Dans ce cadre du projet de multiplication des semences, le CICR appui les groupements en intrants (semences) de bonne qualité qui sont importés depuis le Cameroun. Les groupements bénéficient d’un accompagnement technique de l’ACDA, ICRA et ONASEM, tous partenaires du CICR dans le cadre de l’inspection et de la certification des productions de semence.  En outre l’institution les appuis en outils agricoles y compris la construction d’un magasin d’stockage.

Les actions qui succèdent la production

Chaque année, le CICR distribue les semences de bonne qualité. Après la production des semences par les groupements multiplicateurs, le CICR les rachète aux mains des producteurs pour les distribuer aux personnes vulnérables affectées par le conflit et d’autres formes de violence pour la prochaine agricole 2023. Ceci pour permettre aux bénéficiaires d’avoir des semences de bonne qualité produites sur le sol centrafricain afin d’améliorer leur rendement.

Notons que ce projet a démarré en 2019 et s’est implanté à Boukoko dans la lobaye, Bambari dans la Ouaka, Bouar dans la Nana-Mambéré, Dékoa et Sibut dans le Kémo et Birao dans la Vakaga avec une projection d’élargissement jusqu’en 2025.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires