Centrafrique : quand le porte-parole de la présidence rejette les affirmations de Dologuelé sur le bilan de Touadera

0
10856

12742281_1711959665686967_511615221709955135_n
Anicet Georges Dologuelé

Par Eric NGABA

Bangui 06/04/17 (www.ndjonisango.net): la célébration de l’an un d’accession au pouvoir de Faustin Archange Touadera a été mal vue par le chef de l’opposition centrafricaine, Anicet Georges Dologuelé, président de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA). Il a qualifié le bilan global du président centrafricain Faustin Archange Touadera et de son gouvernement de négatif. Dans un communiqué de presse, 5 avril 2017, le porte-parole de la président a fait une mise au point de démenti notamment sur les rumeurs du budget de la célébration de l’an un de Touadera.

Au regard des affirmations du président de l’URCA et de certaines allégations sur le budget de la célébration de l’an un du président de la République, le Conseiller en Communication et Porte-parole de la Présidence, Albert Yaloké MOKPEME a fait une mise au point dans un communiqué. D’après lui, les affirmations du président de l’URCA sont une d’appréciations subjectives teintées de populisme qui pourrait faire perdre du temps au président Faustin Archange Touadera.

« Le président de l’URCA en citoyen libre a cru bon de devoir dire que le bilan du gouvernement au bout de cette première année serait globalement négatif. La cellule de Communication de la Présidence de la République tout en respectant la liberté d’expression des citoyens relève que ce jugement manque d’objectivité et ne cadre pas avec le jugement des Centrafricains qui apprécient tous les progrès qui ont été réalisés à ce stade du mandat présidentiel. Le Professeur Faustin-Archange Touadera est élu pour un mandat de 5 ans », a-t-il déclaré.

La célébration de l’un an fait objet de débat

Par ailleurs, le Porte-parole de la Présidence a rejeté en bloc les allégations sur le prétendu budget de la célébration de l’anniversaire de l’entrée en fonction du Président de la République, par des personnes malintentionnées. D’après les rumeurs, le budget de la célébration de la cérémonie aurait coûté 850 millions à la caisse de l’Etat.

« Cette démarche malicieuse qui dénote d’une intention malveillante de nuire et de faire croire que le pouvoir gaspille l’argent public ne repose sur aucun élément de preuve », a rejeté le Porte-parole de la Présidence.

Aux premières diffusions de cette allégation, la cellule de communication a apporté un démenti au cours du point de presse, le 11 mars 2017, que le budget associant la commémoration de la disparition du président Barthélemy Boganda et l’anniversaire de l’investiture du président de la République, Chef de l’Etat était estimé à 110 millions de FCFA.

« Il est utile de préciser que l’intégralité de ce budget n’a pas été entamée puisque les festivités n’ont coûté que 81 millions de FCFA. La Cellule de Communication met au défi les promoteurs de cette fausse information d’apporter les preuves contraires à ces informations officielles qu’elle réitère », a précisé Albert Yaloké Mokpeme.

Les défis aujourd’hui pour la République Centrafricaine sont immenses au regard de la situation sécuritaire, économique et humanitaire. Toutefois, le président Touadera se dit résolument engagé à travailler pour rétablir la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire, et à créer les conditions nécessaires pour la satisfaction des besoins essentiels du peuple centrafricaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires