RCA: les présumés auteurs des crimes de masse de Ndélé échapperaient-ils à la justice?

0
290
Centrafrique-Affrontement-Nelé-RPRC-Ndjoni-Sango
Les victimes de violences armées à Ndelé

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 8 mai 2020—(Ndjoni Sango) :L’étau de la justice se resserre sur les leaders des groupes armés rivaux de la  région de Bamingui-Bangoran, notamment le FPRC, le RPRC, PRNC, et le MLCJ qui ont endeuillé la ville de Ndélé à travers les affrontements sanglants à répétition depuis avril dernier.

En effet, une mission d’enquête judiciaire a été dépêchée par le gouvernement le 1er Mai dernier afin d’établir les faits et responsabilités dans les tueries ayant eu lieu à Ndélé, dans la préfecture de Bamingui-Bangui au Nord-Est de la République centrafricaine.

En révélant dans son rapport  des crimes de masse et autres graves infractions, la mission a annoncé des poursuites judiciaires contre les présumés auteurs de ces crimes.

Pour ce fait, les juridictions nationales ou la Cour pénale spéciale  (CPS) ou la Cour pénale internationale (CPI) vont se saisir de ce dossier. L’on se demande si les leaders de ces groupes armés, signataires de l’accord de paix du 6 février à l’exception du mouvement PRNC, vont s’échapper à la justice.

Néanmoins, cet accord qui  couvre d’une autre manière les leaders des groupes armés signataires ne sera pas l’ombre sous laquelle ceux-ci vont se mettre éternellement à l’abri de nombreuses poursuites judiciaires qui les guettent. Car, l’impunité zéro prônée par les autorités de Bangui va les rattraper. Si bien que personne n’est au dessus de la loi.

Pour combien de temps, les présumés criminels vont continuer de massacrer et à la fin circuler librement. La procédure judiciaire est malheureusement longue, mais heureusement porteur d’espoir pour les victimes qui n’attendent que la manifestation de la vérité et la réparation.

La justice, qu’elle soit nationale ou internationale, aura beaucoup à faire en République centrafricaine. Depuis plusieurs décennies, d’innombrables crimes, qu’ils soient crimes de guerre ou économiques, sont commis dans ce pays. Les présumés auteurs sont toujours libre de leur mouvement et bénéficient de la couverture politique.

Les évènements de Ndélé dépassent l’entendement de tous. car, ce sont des communautés, des ethnies qui vivent depuis ensemble, qui se livrent aujourd’hui à des affrontements sanglants. L’on se demande si ce déchirement intercommunautaire dans la région de Bamingui-Bangora est à quelle fin et pour quel intérêt. Car, le sang des innocents à beaucoup coulé.

La justice doit poursuivre les auteurs qui pensent massacrer des vies humaines et défier tout le monde à la fin. Il s’agit là de mettre fin à l’impunité en République centrafricaine qui a tend souffert de ces actes barbares.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments